Être stagiaire au Ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie

Être stagiaire au Ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie

3 décembre 2014 Formation & Emploi 0

Oriane a fait un stage au Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie (MEDDE) et nous dévoile l’envers du décor. (edit du 16/08/2016 : aujourd’hui, ce ministère se nomme Ministère de l’Energie, de l’Envrionnement et de la Mer (MEEM)

« Que serait la vie d’étudiant.e sans la recherche d’un stage ? En tant qu’étudiant.e intéressé.e par le développement durable, pourquoi ne pas chercher du côté du MEDDE ? Mais avant de présenter ce qu’on y fait, il me faut déconstruire quelques croyances. Non, les stagiaires au MEDDE ne prennent pas le café avec Mme la ministre. Non, il n’y a pas que des énarques au Ministère. Et non, tous les fonctionnaires du Ministère ne font pas du 10h-16h avec trois pauses café.

Par contre, il est très probable que lors d’un stage au Ministère, vous deveniez un expert ès acronymes (ou comment savoir placer ATESAT, CEREMA et DGALN/DHUP dans une conversation), mais ce n’est pas spécifique au Ministère du développement durable. Que vous passiez beaucoup de temps à comprendre qui fait quoi et comment, et à vous demander pourquoi LibreOffice n’est pas aussi user-friendly que Microsoft Office (on me souffle dans l’oreille que par ici, on dit facile d’utilisation). Et que vous soyez un peu désespérés lorsque, ayant fini votre rapport ou obtenu la signature finale pour une lettre, un changement de nom de ministère vous oblige à refaire toute la mise en page.

L’organisation du MEDDE

Et voici un petit aperçu du Ministère. Les domaines d’attribution du MEDDE sont : le développement durable, l’environnement, les technologies vertes, la transition énergétique et l’énergie, notamment en matière tarifaire, le climat, la prévention des risques naturels et technologiques, la sécurité industrielle, les transports et leurs infrastructures, l’équipement, la mer, les pêches maritimes et l’aquaculture.

En termes d’organisation, nous avons donc la ministre et son cabinet. L’administration centrale, située à la Défense, est composée du secrétariat général, du Commissariat général au développement durable et de 6 directions opérationnelles, traitant de sujets comme l’aménagement du territoire, l’aviation civile, les risques, l’énergie, les infrastructures, etc. Chaque direction générale est composée de directions, formées de sous-directions puis de bureaux. Des services d’inspection comme le Conseil général de l’environnement et du développement durable font aussi partie du Ministère. Le Ministère du développement durable comporte également des services déconcentrés interministériels en région (Directions régionales de l’environnement, de l’aménagement et du logement) et en département (Directions départementales des territoires), ainsi que des services interrégionaux et interdépartementaux. Et ces services déconcentrés peuvent disposer d’unités territoriales. Se rajoutent également le Réseau scientifique et technique, composé de services à compétences nationales et d’écoles. Sans oublier la tutelle de divers établissements publics. L’ADEME, la SNCF et Météo France, vous connaissez ? Clairement, le Ministère du développement durable n’est pas qu’à l’Hôtel de Roquelaure.

La Direction générale de l’aménagement, du logement et de la nature

J’ai fait un stage de six mois en administration centrale, à la Direction générale de l’aménagement, du logement et de la nature (DGALN). Cette direction générale dépend à la fois du Ministère du développement durable et du Ministère du logement, de l’égalité des territoires, qui est devenu le Ministère du logement, de l’égalité des territoires et de la ruralité au mois d’août. Les missions sont extrêmement variées. J’ai eu l’occasion de réaliser des études, de conduire des entretiens, de participer à l’organisation de séminaires, de préparer des supports de communication et d’aller sur le terrain. Contrairement à ce qu’on peut croire, les agents d’administration ne font pas que des décrets et ils ne restent pas enfermés dans leur bureau. Qu’est-ce que j’en tire au final ? Une meilleure compréhension du fonctionnement de l’Etat et du Ministère, de l’aménagement du territoire et la possibilité de voir de l’intérieur l’élaboration de politiques publiques d’actualité.

Et pour candidater ? Différentes offres sont publiées via les sites d’école. Demandez également aux anciens. Ou envoyez une candidature spontanée !

Cassandre Charrier:

0 Comments

Would you like to share your thoughts?

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Laisser un commentaire