Que faire de ce qui reste au fond de nos placards ?

Que faire de ce qui reste au fond de nos placards ?

1 avril 2020 Les initiatives DD 0

En cette période difficile il est fréquent de se demander comment agir pour préserver notre environnement. Prenons donc le côté positif du confinement et lançons nous dans le tri de nos placards ! En plus de l’effet bien-être qui en découle, cela te permettra de réduire ton impact environnemental. Voici donc différentes astuces donner tes produits alimentaires et d’hygiène, pour trier et/ou recycler tes appareils électroniques, vêtements et jouets.

Que faire de tes objets électroniques ?

On garde souvent nos anciens téléphones, ordinateurs, ou, pour ceux et celles qui sont de « l’ancienne » génération, nos MP3. Dans la tête, un mantra revient à chaque nouvel objet :  “et si un jour j’en ai à nouveau besoin ?”. Mais on se rend vite compte que ces objets restent dans le placard. Ainsi pour commencer ton tri, tu peux te poser les bonnes questions :

  • Est-ce que je l’utilise encore ?
  • Fonctionne-t-il encore ? Et si non, peut-il être réparé ?

Selon tes réponses à ces questions, plusieurs options s’offrent à toi.

Ton objet fonctionne encore ? Tu peux le proposer à ton entourage, le vendre, ou, si tu préfères, en faire don ! 
Pour vendre tes objets, tu disposes de différents sites tels que leboncoin, back market, ou encore des lieux physiques comme easy cash et cash express.

L’autre option est de faire don de ton appareil à une association : le site MonExTel permet de générer une somme d’argent en échange de ton téléphone, somme que tu pourras reverser à l’association de ton choix. L’autre solution est de passer par des réseaux tels que Envie, Emmaüs et les Ateliers du Bocage, qui ont chacun des points de collectes répartis un peu partout en France. Les appareils électroniques sont récoltés, triés, réparés ou revalorisés. Les données sont effacées, ce qui permet de revendre certains appareils. Pour les autres, les métaux précieux sont récupérés (or, argent, palladium…).

Tu te demandes comment tu préserves l’environnement en utilisant tes objets électroniques le plus longtemps possible, ou en les recyclant ? Eh bien tu évites la production de nouveaux appareils, et tu permets ainsi de limiter l’épuisement des ressources. Les atteintes à la biodiversité dues aux rejets toxiques dans l’environnement sont réduites ainsi que les émissions de gaz à effet de serre causées par la construction de l’appareil. Par conséquent, le recyclage de tes appareils électroniques permet de préserver l’environnement de tou.te.s.

Ménage de printemps dans tes vêtements

Qui s’en souvient ?

Qui dit printemps, dit pour certain.e.s grand nettoyage ! Et qui dit nettoyage ne dit pas seulement aspirateur et plumeau ! En effet, il est  grand temps de te lancer, si tu le souhaites, dans le rangement de ton armoire. Une petite voix va te chuchoter dans la tête “Oh j’adorais ce pull, c’était un cadeau de ma vieille tante”. C’est vrai qu’il était bien mignon ce pull mais crois-moi, tu ne rentres plus dans du 12 ans ! Tu m’as bien comprise, le plus souvent ce vêtement va rester au fond de notre placard pour une occasion qui ne se présentera pas. Là aussi, la solution est simple. Il te suffit de te poser quelques questions pour t’aider à trier plus facilement :

  • Depuis combien de temps je n’ai pas porté ce vêtement ?
  • Est-ce que je peux le réutiliser pour autre chose ? 

Ton vêtement ressemble encore à quelque chose ? Il n’a pas été dévoré par les mites ? Diverses solutions se présentent donc à toi.

Tu peux commencer par demander à ton entourage si ce vêtement ne l’intéresse pas, c’est toujours sympa de recevoir quelque chose de ses proches. Autre astuce si tu es créatif.ve, tu peux très bien donner une seconde vie à ton vêtement en le customisant. Le REFEDD te propose même des idées pour ça avec par exemple un tuto pour transformer ton vieux tee shirt en sac de course. Rendez-vous le 10 avril 🙂

Comme pour les appareils électroniques, tu peux vendre ou faire don de ton vêtement. Pour vendre, tu disposes de différentes applications comme Vinted, leboncoin, Vestiaire Collective, Vide Dressing. Concernant le don, tu peux passer par le réseau Emmaüs ou encore donner tes vêtements à des associations comme la Croix Rouge, Le Secours Populaire, Tissons la Solidarité… Si ce type d’association n’existe pas autour de chez toi, il y a peut-être une boîte à linge. Elle permet de déposer ses vêtements, sacs, chaussures, accessoires qui vont par la suite être répartis au sein de différentes associations. Petite information sur ce dispositif : quand tu déposes tes affaires, fais en sorte qu’elles soient propres et qu’elles soient mises dans un sac bien fermé. Au sein de ces boîtes de collecte, tu peux aussi déposer des vêtements usagés car ils seront amenés à être recyclés, et donc parfois réutilisés, en chiffon à usage industriel ou ménager par exemple. Toutefois, il t’est également possible de garder tes vêtements abîmés pour leur donner une seconde vie en les transformant en chiffon pour chez toi.

Trier, recycler ou encore transformer ses vêtements ne sont pas des actions anodines. Elles permettent de réduire notre impact carbone. Par exemple, du champ de coton à la boutique, un jean parcourt en moyenne 1,5 fois le tour de la Terre. Cette distance parcourue s’ajoute aux 10 000 litres d’eau nécessaire à sa production. Ainsi en plus de réduire les émissions de CO2, tu contribues à réduire la consommation d’eau qu’engendre la fabrication d’un jean.

Jouets : faut-il s’en séparer ?

Faire le tri dans ses jouets va forcément te replonger dans tes souvenirs d’enfance. Tu n’auras sans doute pas envie de donner tes jouets : c’est ton côté sentimental qui ressort. Pour ceux et celles qui le souhaitent plusieurs solutions s’offrent à vous. Premier réflexe, le donner à vos petits frères ou soeurs, vos cousin.e.s ou vos neveux et nièces, ça permet de faire des heureu.x.ses et de donner une seconde vie à vos jouets auprès de votre entourage. Ainsi, pas d’inquiétude ! Vous pourrez toujours retrouver rondoudou aux fêtes de famille !

L’autre solution est de faire don de vos jouets à différentes associations pour aider les enfants qui ne peuvent s’en procurer. Les organisations sont multiples : la Croix Rouge, Le Secours Populaire, Emmaüs, le Secours Catholique, les Restos du Coeur, Rejoué. D’autres structures comme les médecins, pédiatres, hôpitaux, foyers d’accueil, de migrants ou de femmes battues acceptent les jouets pour enfants. Il existe aussi une plateforme dédiée aux dons de jouets, Donne de ConsoGlobe qui permet de déposer des petites annonces.

Si tu le souhaites tu peux également vendre tes jouets sur leboncoin, ou encore Vinted.

Enfin, si tes jouets sont trop abîmés, tu peux déposer peluches et jouets textiles dans les bornes de recyclage pour vêtements. Pour les livres déchirés ou abîmés dans les bornes de recyclage papier. Et pour les jouets électroniques dans les bornes de collecte dédiées en magasin ou en déchetterie.

La plupart des jouets étant fabriqués dans des pays étrangers, l’empreinte carbone de nos jouets est importante. Ainsi, donner ou recycler nos jouets permet de réduire nos émissions de CO2 et de faire plaisir à des enfants qui ne peuvent se procurer des jouets.

Donne la nourriture et les produits d’hygiène que tu ne veux plus ?

En faisant ses placards, on tombe souvent sur des produits alimentaires (boites de conserves, pâtes, riz, lentilles, farine, etc.) ou des produits d’hygiène que l’on a pas consommés ou utilisés depuis des années et qui pourtant pourraient faire des heureux.ses dans ton quartier. C’est que la précarité alimentaire et d’hygiène en France est malheureusement en forte augmentation et touche 25 % de la population (oui, 16 millions de personnes ! selon le baromètre IPSOS-Secours populaire Français de septembre 2019) qui n’ont pas 3,5 € par jour et par adulte pour se nourrir. Cela concerne tout particulièrement les étudiant.e.s dont 28 % ne peuvent pas faire 3 repas par jour du fait du prix de la nourriture ! Et pendant le confinement, la situation est encore plus galère pour les gens en précarité car beaucoup d’épiceries sociales ou d’associations d’aide sont fermées. C’est là où les démarches individuelles et personnelles peuvent suppléer !

Alors pourquoi ne pas donner ces produits alimentaires ou d’hygiène que tu sais que tu ne vas jamais consommer ou utiliser ? Une solution existe, développée par un partenaire du REFEDD, l’application HopHopFood de dons entre particuliers. En respectant les gestes barrières, il est toujours possible de mettre ces produits encore consommables (les dates de durabilité minimales peuvent être sans souci un peu dépassées pour les produits secs) sur l’appli (de même que des produits frais d’ailleurs, en respectant alors les dates limites de consommation) et tu feras des heureux.ses dans ton quartier ! L’association HopHopFood a mis en ligne sur son site les informations précises pour continuer à faire ces dons en période de confinement. Un bon moyen aussi pour rester solidaire même pendant le confinement !

J’espère que ces différentes idées vont te donner envie de faire un peu de rangement et ainsi de contribuer à ton échelle à améliorer notre environnement.

Si tu souhaites faire don de certaines choses, on t’invite bien sûr à attendre la fin du confinement (sauf pour la nourriture et les produits d’hygiène que tu peux tout de suite donner à travers HopHopFood car il y a urgence !) pour donner tes affaires à tes proches ou aux divers organismes de ton choix. Et également à bien nettoyer/désinfecter ce que tu veux vendre ou donner !

N’hésite pas à partager en commentaire tes astuces pour faciliter le recyclage des objets dont on ne se sert plus 🙂

Article rédigé par Lison, chargée de mission événementiel responsable

REFEDD:

0 Comments

Would you like to share your thoughts?

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.