Quand les négociations patinent

Quand les négociations patinent

4 septembre 2015 Climat 0

Premier jour à Bonn :

Après un début difficile chez les YOUNGO, Yanis, Fanny et Roxanne ont pu participer au reporting quotidien de Chris Wright connu sous le nom de « daily tcktcktck », où sont exposés les principaux espoirs de ces dernières Intersessions avant la COP21. Au menu, donc, un possible accord entre la UNFCCC et les industries pétrolières ou encore la question des religions catholique et musulmane face aux enjeux du réchauffement climatique.

REFEDD intersession Bonn 2015À la surprise générale, l’ensemble des délégations a dû s’adapter à de nouvelles méthodes de travail. En effet, à l’issue des négociations de juin, les négociateurs sont parvenus à réduire le texte à 85 pages, loin de l’objectif des 22 pages initialement attendues. L’heure est donc à la précipitation et, pour faciliter la réduction du texte, il a été divisé en deux parties (Part I and Part II), les points de crispation ayant été réunis dans un troisième lot (Part III). C’est dans cette dernière partie que sont rassemblées l’ensemble des mesures non acceptées pour le moment par les délégations. Cependant, ces dernières sont susceptibles d’être abandonnées d’ici la fin de la semaine si elles ne sont pas acceptées par les parties et si aucun groupe de pays ne les supporte avec assez de conviction.

Les enjeux de la société civile sont donc de faire basculer les éléments intéressants dans les deux textes principaux avant la fin des négociations, qui sera la version définitive du texte qui sera acceptée en décembre lors de la COP21.

Deuxième jour à Bonn :

C’est sous un temps très pluvieux que les membres de la délégation du REFEDD se sont rendus aux négociations accompagnés des membres de CliMates. La journée a commencé avec une action des YOUNGO en faveur de Loss and Damages qui traite des pertes et préjudices qui met en valeur l’inégale vulnérabilité des pays face aux effets du changement climatique et donc la nécessite de traiter des besoins et des responsabilités de manière différenciée. Cet aspect du texte a été déplacé dans la Part III (qui réunit l’ensemble des mesures non acceptées par les délégations) et donc en danger.

Le but de cette action, qui a commencé quelques minutes avant la séance de négociations, consistait à faire pression sur les délégations afin de rétablir le texte initial concernant les pertes et préjudices. Yanis a pris part à cette action en s’exposant dans le hall d’entrée avec les autres YOUNGO. Les retours de cette action seront connus d’ici quelques jours ! L’action a d’ailleurs été évoquée lors du meeting quotidien avec Chris Wright qui a salué l’engagement des YOUNGO.

C’est en deuxième partie de journée que Yanis, Fanny et Roxanne ont été surpris de découvrir lors de la session sur la partie Capacity Building (les mécanismes et moyens mis en place pour atteindre les objectifs) que les délégations de l’Union Européenne, des États-Unis et de l’Arabie Saoudite ont remis en cause la mention de l’Article 6 de la Convention Cadre, traitant des questions d’éducation et beaucoup défendu par les YOUNGO lors des dernières intersessions. Ces pays interrogeaient la pertinence de placer l’éducation à cet endroit-là de l’accord (sans pour autant proposer une solution) ce qui rend possible la disparition de ce concept du texte final.

YOUNGO ne s’attendait donc pas à ce que les négociations reprennent sur cet aspect du texte qu’ils pensaient acquis. Des discussions vont donc être entamées avec les délégations concernées dans les prochains jours afin de comprendre pourquoi de tels interrogations ont été formulées sur le texte. Les YOUNGO vont également réfléchir à une action de lobbying en fonction des arguments des délégations, mais ils sont déjà soutenus par la délégation de la République Dominicaine qui a été tout aussi étonnée des propos prononcés en séance de négociations par ses collègues, et s’est engagée à défendre la position des YOUNGO lors d’une session informelle le matin. Yanis, Fanny et Roxanne ont donc de bons espoirs quant à l’évolution des négociations sur l’apparition de l’article 6 dans le texte.

Article rédigé par Roxanne Renault, Fanny Garrone et Yanis Lammari.

Cassandre Charrier:

0 Comments

Would you like to share your thoughts?

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Laisser un commentaire