Le Grand Baromètre Enseignement et Transition écologique : les établissements du supérieur en question

Le Grand Baromètre Enseignement et Transition écologique : les établissements du supérieur en question

1 avril 2020 Les initiatives DD 0

Portée par le collectif à l’origine du Manifeste Étudiant Pour un réveil écologique (sept. 2018), Le Grand Baromètre vise à généraliser les démarches d’auto-évaluation des engagements écologiques des écoles et universités françaises.

Pourquoi un Baromètre de la Transition écologique pour l’Enseignement supérieur?

Face à la crise écologique, tous les secteurs d’activités sont appelés à se transformer. Pour relever ce défi, l’ensemble des métiers doit donc intégrer les enjeux écologiques. Mais comment y parvenir si les enjeux écologiques ne sont pas connus des étudiants et si les formations ne leur fournissent pas les bons outils pour y faire face ? Tous les étudiants devraient être informés des enjeux et formés pour y répondre.

Plus que la sensibilisation, la formation est un puissant levier de la transition écologique. Ce n’est pas parce que les étudiants sont sur un campus durable qu’ils auront les moyens d’adapter leurs futures activités professionnelles à la crise écologique. Aussi, il est essentiel que les acteurs de l’enseignement supérieur se saisissent au plus vite des questions écologiques pour les intégrer au coeur même des formations. C’est ce que le collectif Pour un réveil écologique s’est fixé comme objectif depuis plus d’un an.

Qu’en est-il aujourd’hui, que font les écoles et universités face aux enjeux de transition écologique ? Nous n’avons malheureusement pas une vision suffisamment claire de leurs engagements pour répondre à cette question aujourd’hui. De fait, malgré l’obligation légale, seule une centaine d’établissements ont mis en place une démarche d’auto-évaluation sur l’écologie (avec le Label DD&RS ou le Plan Vert).

Quelles réponses apporte Le Grand Baromètre ?

Le Grand Baromètre est une enquête sur les engagements des écoles et universités françaises en matière d’écologie. Nous avons constaté que les établissements pouvaient s’améliorer sur plusieurs thématiques clés (stratégie de l’établissement, intégration de l’écologie dans les formations, vie de campus, etc. ), sur lesquelles notre questionnaire les interroge.

QUELS SONT SES OBJECTIFS ?

Lancer des démarches d’auto-évaluation dans un maximum d’établissements pour impulser des dynamiques de changement :

D’une part, l’auto-évaluation ouvre un espace de réflexion sur les problématiques écologiques dans les écoles et universités, l’occasion de créer un dialogue porteur entre la direction, le corps enseignant, l’administration et les étudiants. La démarche d’évaluation facilitera aussi la construction de plans d’actions concrets dans ces établissements, qui auront de fait des informations précises sur leurs avancées et le chemin qu’il reste à parcourir.

D’autre part, plusieurs initiatives nationales ambitieuses ont besoin du soutien des établissements pour assurer leur réussite : le projet FORTES (création de contenu pour les formations) et le groupe de travail porté par le Ministère de l’éducation supérieur (MESRI), par exemple. Le Grand Baromètre contribuera à mieux faire connaître ces projets auprès des établissements.

Enfin, avec une meilleure information sur les écoles et universités, les étudiants pourront faire des choix éclairés sur leurs formations – et pourquoi pas leurs activités et engagements associatifs ! – en prenant en compte les critères écologiques.

COMMENT CA MARCHE ?

Ce questionnaire est disponible et accessible pour tous sur la plateforme Enseignement & Transition de Pour un réveil écologique :

https://enseignement.pour-un-reveil-ecologique.org/#/survey

Des étudiants exigeants avec leurs établissements, c’est possible et ça marche ! Le statut d’étudiant nous donne la légitimité et la capacité de faire bouger les choses à notre échelle. Même s’il y a des freins dans les écoles et universités, c’est un modèle qui a fait ses preuves : l’engagement et les questions des étudiants interpellent, bousculent, déstabilisent, rappellent à l’ordre et à la raison. Ils stimulent et légitiment les actions de nos alliés dans les administrations, pour transformer l’enseignement supérieur.

Quelques précisions sur le timing :

  1. Au cours des prochaines semaines, les étudiants et associations volontaires relaient le questionnaire auprès des responsables de leurs écoles et universités, en établissant un contact avec Pour un Réveil Écologique. Pour en savoir plus : lire la page “Comment le diffuser”.
  2. Les établissements qui s’engagent à répondre seront affichés sur le site du collectif ; la liste a déjà commencé à se remplir !
  3. Les premières réponses seront ensuite publiées sur la plateforme dès le début du mois de juin.

Comment soutenir l’initiative ?

Si vous êtes étudiant, vous pouvez diffuser le questionnaire dans votre établissement auprès de la direction en mobilisant l’administration, le corps enseignant, les associations et les étudiants. Plus d’infos sur “Comment le diffuser”.

Parler de l’initiative dans vos réseaux : groupes de promo, réseaux étudiants, réseaux sociaux… Plus on en parle, plus les établissements seront encouragés à participer. Vous pouvez simplement partager les liens, ou bien nous contacter à questionnaire@pour-un-reveil-ecologique.fr pour recevoir le kit de communication !

Pour être tenus au courant et échanger avec d’autres étudiants engagés en France, vous pouvez aussi rejoindre le groupe Facebook Ambassadeurs (c’est par ici) !

Article rédigé par le Collectif pour un Réveil Écologique

Pour les contacter :
Mail : contact@pour-un-reveil-ecologique.fr
Facebook : https://www.facebook.com/ReveilEcologique/
LinkedIn https://www.linkedin.com/company/pour-un-reveil-ecologique/
Twitter : https://twitter.com/ReveilEcolo
Instagram : https://www.instagram.com/pourunreveilecologique/

REFEDD:

0 Comments

Would you like to share your thoughts?

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.