Focus COP 26 – La jeunesse passe à l’action

Focus COP 26 – La jeunesse passe à l’action

18 décembre 2020 Climat

Le 13 novembre dernier s’est tenue une conférence dans le cadre de la Coalition COP26, à l’occasion de “From the Ground Up”, sur les jeunes et leur capacité à se mobiliser contre le changement climatique. Plusieurs jeunes issu·e·s de pays différents ont pris la parole et ont échangé sur ce sujet.

Une conférence interactive

Des jeunes issu·e·s de tous les pays se mobilisent pour lutter contre le changement climatique et ses conséquences. Ce webinaire avait pour principal objectif de leur donner la parole, de recueillir leur position et de les mettre en relation.

Il a été organisé en deux parties : 

  1. Plusieurs jeunes issu·e·s de différentes parties du globe (Écosse, Chili, Costa Rica, Turquie…) se sont exprimé·e·s pour faire le point sur la situation dans leur pays, ou sur un aspect qu’ils souhaitent mettre en avant.
  2. Un quiz via la plateforme Kahoot a été mis en place, avec des questions générales sur les impacts du changement climatique, afin de tester et de consolider les connaissances de chacun. 

Des jeunes engagé·e·s

Les jeunes qui ont pris la parole avaient moins de 25 ans, et ont d’abord insisté sur la notion de « deadline ». Pour eux, il est clair qu’il faut faire quelque chose, car rester passif n’est plus une option. Or, pour celles et ceux qui se sont exprimé·e·s, les jeunes ont le temps et l’énergie pour se mobiliser, il faut en profiter ! En effet, les nouveaux modes de communication leur permettent de se mobiliser à travers le monde, ils·elle·s sont interconnecté·e·s, et peuvent même discuter avec des gens qu’il·elle·s n’ont jamais rencontrés dans la vraie vie. Le changement climatique est un fait aujourd’hui, attendre et voir ce qu’il va advenir n’est plus envisageable.

Pour eux·elles , tout le monde peut participer et faire bouger les choses, que ce soit à un niveau international, à l’image de Greta Thunberg, ou à un niveau plus local, l’essentiel étant de travailler dans la même direction, de faire partie du même projet. Il·elle·s ont beaucoup insisté sur le fait que tout un chacun peut contribuer, ne serait-ce qu’en partageant ses connaissances, en organisant un événement… La sensibilisation et l’éducation aux enjeux du changement climatique est par ailleurs nécessaire d’après les arguments qu’ils ont cités.

De plus, il est apparu que les jeunes qui étaient présents maîtrisaient plutôt bien le sujet. Lors du quiz qui a été réalisé à la fin de la session, les participants ont globalement bien répondu aux questions posées, telles que « si toutes les personnes du monde vivaient comme au Royaume-Uni, combien de Terre nous faudrait-il chaque année ? » la bonne réponse était 7, et plus de la moitié des répondant·e·s ont trouvé la bonne réponse.

Quelques exemples d’actions menées 

Page d’accueil de Student Energy

Les participant·e·s se sont exprimé·e·s sur leur pays, et sur ce qui y était mis en place. On peut prendre l’exemple d’un jeune intervenant vietnamien, qui a donné un aspect intéressant en matière de progrès et d’actions menées dans son pays. Il a expliqué que le Vietnam est un pays dynamique en Asie, et qui représente une opportunité pour la construction de bâtiments verts avec des matériaux durables. En effet, il y a actuellement un boom démographique qui nécessite de plus en plus de constructions, résidentielles et commerciales. D’après lui, les choses ont commencé à bouger cette année, quand le Ministère de la construction a décidé de préciser les objectifs à atteindre, et ce en collaboration avec les parties prenantes, qu’elles soient publiques ou privées. Il reste maintenant à organiser une feuille de route à suivre, et à consolider les objectifs à court, moyen et long terme, jusqu’à l’horizon 2050.

Des jeunes impliqué·e·s dans des mouvements internationaux ont également participé. Une jeune femme, engagée auprès de Student Energy, s’est par exemple exprimée. Il s’agit d’une initiative donnant du poids à la voix des jeunes et qui en réunit plus de 50 000, issu·e·s de plus de 120 pays. Ils ont développé le « Gobal youth energy outlook ». Ce document  vise  à produire la première base de données recensant les perspectives des jeunes en matière de transition énergétique, données recueillies à travers des sondages et des dialogues entre jeunes. Cela servira ensuite de rapport pour des gouvernements partenaires autour du monde, comme par exemple la Suède et le Canada.

Agir pour demain 

Le futur est incertain, on ne peut pas savoir de quoi demain sera fait. Pourtant, si le changement climatique est un sujet épineux, il se trouve être sur la table depuis de nombreuses années. Les jeunes qui se sentent concerné·e·s par ces enjeux se mobilisent pour agir concrètement, ce qui pourrait réellement changer les choses.

Article rédigé par Cindy Delvoye, bénévole au REFEDD, membre de l’équipe qui suit l’actualité en lien avec la COP26.

Pour aller plus loin :

Contributeur·rice·s :

  • Mitzi Jonelle (Vendredis pour l’avenir)
  • Esther Silverton (grèves écossaises des jeunes pour le climat)
  • Nicolas Cruz (gréviste de l’école chilienne)
  • Sofia Hernández (Costa Rica)
  • Atlas Sarrafoğlu (Turquie)

Une conférence organisée en collaboration avec :

Nouveau site: