Candidat.e.s aux élections régionales, engagez-vous pour un enseignement supérieur durable !

Candidat.e.s aux élections régionales, engagez-vous pour un enseignement supérieur durable !

28 octobre 2015 Le REFEDD en actions 0

Le 29 novembre, alors que la marche pour le climat marquera une étape cruciale de la mobilisation pour la COP21, vos yeux seront tournés vers les élections régionales des 6 et 13 décembre. Pourtant, les deux sont intimement liés.

Encourager les solidarités territoriales, promouvoir une économie porteuse de sens et où chacun.e trouve sa place, permettre à tou.te.s de contribuer au projet de territoire, le développement durable se traduit par de multiples objectifs pour la région. La cohérence entre les différentes politiques publiques est nécessaire pour promouvoir le développement durable.

L’éducation et la formation sont la base de tout changement de modèle de société. Dans ce cadre, le rôle de l’enseignement supérieur pour une société équitable, solidaire et respectueuse de l’environnement est central. S’engager dans cette démarche de développement durable requiert également de repenser les métiers et la place des établissements d’enseignement dans leur territoire. Le développement économique et l’emploi, l’aménagement du territoire, les transports, le soutien à l’innovation, l’aide à la réussite étudiante, l’amélioration des conditions de vie des étudiant.e.s, les lycées et l’apprentissage, vous avez toutes les clés en main pour promouvoir un enseignement supérieur durable.

Elections

Les politiques de développement économique, de recherche, d’innovation, doivent contribuer au développement durable et être en cohérence avec celles relatives à l’enseignement supérieur. Des économies régionales durables et équitables nécessitent une évolution des compétences et des métiers. Elles sont sources de créations nettes d’emplois. Néanmoins, elles ne peuvent se mettre en place sans mobilisation de l’enseignement supérieur. Soutien aux filières en lien avec le développement durable, échanges entre chercheurs, acteurs socio-économiques et étudiant.e.s, sont des mesures nécessaires pour répondre à ces objectifs de soutien à une économie locale porteuse de sens et d’insertion des jeunes diplômé.e.s. Les acteurs du territoire régional (entreprises, collectivités locales, associations, établissements d’enseignement supérieur et de recherche, etc.) pourraient travailler avec les étudiant.e.s sur des projets concrets pour le développement durable, au service du territoire. De même, les étudiant.e.s devraient être soutenu.e.s dans le développement commun de projets pluridisciplinaires. L’utilisation du numérique est un levier disponible pour favoriser les échanges entre différents acteurs à l’international et les pédagogies innovantes. Le soutien à l’entrepreneuriat étudiant, individuel ou collectif, qu’il s’agisse de projets d’entreprise ou d’association, porté par des PEPITE ou autres dispositifs, doit intégrer un accompagnement sur la responsabilité sociétale et le développement durable.

Les étudiant.e.s aussi sont force de propositions et d’actions. Rien n’est plus riche qu’un projet construit à plusieurs, mêlant les visions, les expertises et les expériences. A vous de permettre cette émergence de projets par des lieux de rencontres et des dispositifs d’accompagnement. Cela permettrait également de poursuivre l’ouverture des campus sur leur environnement.

Tous les investissements en lien avec l’enseignement supérieur doivent contribuer à l’aménagement durable de la région. L’exemplarité environnementale n’est plus un choix. Les nouveaux campus et logements en construction doivent viser l’impact carbone le plus réduit possible, éviter l’émission de substances polluantes, respecter la biodiversité autant que possible. Ces objectifs ne sont pas séparables et ils concourent tous à une amélioration de notre qualité de vie. Par exemple, une température adaptée dans les salles ainsi que la présence d’espaces verts contribuent au bien-être de tou.te.s. Quant aux nombreux bâtiments en attente de rénovation, la réduction de l’empreinte environnementale doit faire partie des objectifs. L’implication des utilisateur.rice.s finaux.ales permet d’élaborer un projet correspondant aux besoins et usages effectifs. Le bâtiment est un lieu de vie et mérite d’être pensé et conçu avec l’implication de tou.te.s.

Horaires larges, accessibilité et sécurité y compris de nuit, tarifs accessibles, faible impact sur l’environnement, desserte des lieux de vie étudiants, les critères d’une politique de transports adaptée aux rythmes étudiants sont nombreux, et nécessitent une approche globale et multimodale. Auto-partage, prêt de vélos, pistes cyclables sûres, sont complémentaires des transports en commun et mesures concernant la voirie. L’offre innovante doit également concerner le logement. En plus de la construction de résidences étudiantes, pourquoi ne pas encourager des solutions comme le logement intergénérationnel ou la colocation ?

Votre soutien à un enseignement supérieur durable est nécessaire. Il s’agit de la condition pour que chaque étudiant.e puisse s’impliquer et contribuer à une région solidaire et respectueuse de l’environnement.

Nos propositions pour que l’enseignement supérieur contribue à des régions durables

1. Promouvoir une économie durable contribuant au bien-être social

  • Faire du développement durable l’axe principal de transformation de l’économie locale.
  • Faciliter les partenariats entre les entreprises, les associations, les collectivités, le monde de la recherche et le monde de l’enseignement supérieur pour le développement durable.
  • Faire des campus des lieux de vie et d’échange, ouverts sur l’extérieur.

2. Encourager l’engagement étudiant pour le développement durable

  • Soutenir les dispositifs innovants d’information et de participation du public.
  • Accompagner et valoriser l’engagement citoyen des étudiant.e.s pour le développement durable de la région.
  • Encourager, dans le cadre des dispositifs d’information et d’accompagnement, l’entrepreneuriat étudiant répondant à des objectifs sociaux et environnementaux.
  • Encourager l’ouverture, la flexibilité et la diversité des parcours étudiants.

3. Faire du développement durable un enjeu stratégique de la politique de formation de la région

  • Généraliser les démarches développement durable dans les CFA.
  • Encourager les échanges entre établissements d’enseignement (lycées, CFA, universités) sur les démarches développement durable.
  • Encourager la réévaluation de la pertinence des formations en réponse à l’évolution des compétences et des métiers induites par les enjeux de développement durable.

4. Investir pour un cadre de vie étudiant durable

  • Promouvoir la sobriété énergétique par l’accompagnement au changement des utilisateurs des campus et logements universitaires.
  • Pour tous les nouveaux investissements en lien avec l’enseignement supérieur, ne construire que des bâtiments à énergie positive.
  • Promouvoir l’efficacité énergétique des rénovations des campus et logements.
  • Développer une offre de logements étudiants diversifiée (résidences, logement intergénérationnel, etc.) et accessible.
  • Favoriser les modes de transport en commun et les mobilités douces, accessibles, sûrs et aux horaires adaptés aux rythmes étudiants.

5. Intégrer les enjeux du développement durable dans les politiques de soutien aux sports et à la vie associative

  • Intégrer des critères d’éco-responsabilité dans le soutien aux événements.
  • Prendre en compte la démarche de responsabilité sociétale dans les dispositifs de soutien aux associations.

Cassandre Charrier:

0 Comments

Would you like to share your thoughts?

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Laisser un commentaire