Biodiversité, il est plus que temps d’agir !

Biodiversité, il est plus que temps d’agir !

29 mars 2021 Biodiversité

Peut-être l’avez-vous déjà remarqué, lorsque vous partez en vacances, de moins en moins d’insectes viennent s’écraser sur votre pare-brise. Une bonne nouvelle me direz-vous, et bien pas forcément ! 

C’est ce que l’on appelle communément « l’effet pare-brise », l’une des conséquences les plus visibles du déclin de la biodiversité en général et des insectes en particulier. Puisque ces derniers sont chaque année moins nombreux, ils sont aussi bien moins susceptibles de croiser notre route. C’est pourquoi il est grand temps d’agir en faveur de la biodiversité. 

Dans cet article nous vous proposons donc un petit tour d’horizon de l’état de actuel de la biodiversité avant de vous suggérer des pistes pour agir à votre niveau.

La biodiversité, késako ? 

Si le terme biodiversité nous est relativement familier, en donner une définition claire est moins aisé. La biodiversité fait en réalité référence à l’ensemble des espèces et êtres vivants présents sur terre. Elle est généralement étudiée à plusieurs niveaux : 

  • Les écosystèmes
  • Les espèces
  • Les populations
  • Les individus
  • Les gènes

Un état des lieux alarmant

Depuis la fin des années 1980 l’état de la biodiversité est devenu une préoccupation majeure et pour cause, elle fait face à une véritable crise qui ne va pas en s’arrangeant. L’accélération exponentielle des activités humaines depuis l’avènement de la Révolution Industrielle a entrainé un déclin accéléré de nombre d’espèces.

En effet, l’impact de nos différentes activités (industrielles, agricoles, urbaines, etc.) est considérable sur les écosystèmes et les individus qui les composent. Pour ne citer que les activités agricoles, celles-ci sont responsables de 80% de la déforestation, 70% de l’utilisation d’eau douce et 70% de la perte de biodiversité terrestre !

Le réchauffement climatique qui dérive de toutes ces activités est aussi l’une des principales causes de l’effondrement de bon nombre d’espèces animales.

Plusieurs rapports récents dressent un constat alarmant de l’état de la biodiversité, voici quelques chiffres qui vous aideront à prendre conscience de l’ampleur du problème :

  • En France, 55% des populations d’insectes sont en état de conservation défavorable. Quant aux insectes vivant en milieu aquatique et humide, seuls 15% sont dans un état favorable !
  • En Allemagne, les scientifiques ont constaté une baisse de 76% de la biomasse d’insectes volants sur de nombreuses zones protégées, entre 1989 et 2016.
  • Dans 16 pays européens, les papillons ont vu leur population baisser de 39% depuis 1990.
  • Au niveau planétaire, les populations de vertébrés ont chuté de 68% entre 1970 et 2016 ! Ce chiffre augmente encore une fois lorsque l’on s’intéresse aux espèces d’eau douce : on y constate un déclin de 84% des populations.

Des conséquences désastreuses

Évidemment, la disparition d’espèces est un drame en soi, mais on oublie souvent le rôle immense que joue la diversité pour la survie de l’espèce humaine. De fait lorsque l’on observe un peu la biodiversité et les conséquences de son extinction l’on se rend compte à quel point toutes les espèces (animales, végétales et humaines) sont interconnectées. 

Les conséquences de ce déclin sont donc d’autant plus préoccupantes que la disparition d’une espèce entraîne bien souvent des effets en cascade qui affectent tout ou partie des écosystèmes.

Sans insectes pollinisateurs c’est notre sécurité alimentaire toute entière qui est en danger, par exemple. Nombre d’espèces agricoles ont ainsi besoin d’être pollinisées pour produire. C’est le cas des tomates, courgettes ou encore de la plupart des arbres fruitiers. Sans pollinisation la production sera moindre ou inexistante, entraînant des pénuries alimentaires et une augmentation des prix, entre autres. 

Bon nombre d’espèces animales jouent quant à elles un immense rôle dans le contrôle des parasites et des maladies affectant les productions agricoles. Ce n’est sans doute pas une coïncidence si ces dernières années ont vu une augmentation des ravageurs et maladies touchant certaines cultures.

La disparition d’espèces végétales, pour sa part, affecte grandement les industries pharmaceutiques et cosmétiques puisque les plantes constituent la base de bon nombre de produits utilisés au sein de celles-ci.

D’ailleurs, si la COVID-19 nous a confirmé quelque chose, c’est que la destruction de notre environnement et le déclin de la biodiversité qui l’accompagne contribue plus que jamais à l’apparition de « zoonoses », des maladies transmissibles de l’animal à l’homme. Sacrée piqûre de rappel, n’est-ce-pas ?

Des pistes pour agir

La situation est certes préoccupante, mais il est encore temps d’agir. Si rien ne vaut des actions coordonnées au niveau national et international, cela ne nous empêche pas nous, simples citoyens, d’adopter des gestes simples pour favoriser la biodiversité à notre niveau. 

Voici quelques pistes pour apporter votre grain de sel à cette belle cause :

  • Éteignez vos lumières extérieures la nuit, cela évitera à bon nombre d’insectes de finir leur vie sur vos ampoules
  • Plantez des plantes mellifères et nectarifères sur vos balcons, bords de fenêtre ou au jardin (buddleia, lantana, cosmos, lavande ou encore échinacée)
  • Privilégiez les plantes locales
  • Laissez fleurir vos aromates et certaines de vos plantes potagères comme les carottes
  • Retardez ou cessez de tondre votre pelouse
  • Bannissez les pesticides de votre jardin comme de votre assiette
  • Installez des refuges pour les animaux et insectes : hôtel à insectes, pierres, pots en terre cuite remplis de paille, tas de bois mort etc.
  • En règle générale, si vous avez un jardin, laissez la nature faire son travail autant que possible, plus il sera « sauvage » plus les petites bêtes seront contentes
  • Diminuez votre consommation de viande
  • Luttez contre le gaspillage alimentaire

Tous ces petits gestes contribuent grandement à favoriser la biodiversité à l’échelle nationale et mondiale certes, mais aussi locale. Et pour cause, la biodiversité est partout et pas seulement en plein milieu de la jungle amazonienne. 

Si vous en doutez, nous ne pouvons que vous encourager à participer au concours « Parcours ta biodiversité » organisé en partenariat avec l’association Agir pour l’Environnement. 

Pour cela rien de plus simple, il suffit de sortir de chez vous et photographiez la biodiversité que vous observez. De jolis lots sont à gagner, dont des sachets de graines mellifères, de quoi booster la biodiversité par chez vous ! 

Article et photos par Noémie Melen, rédactrice blog

Sources

Rapports

Rapport du Commissariat général au développement durable, mars 2020

“More than 75 percent decline over 27 years in total flying insect biomass in protected areas”, PLOS One, 18 octobre 2017

Insect decline in the Anthropocene: Death by a thousand cuts”, PNAS (Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America)

Rapport Planète Vivante 2020: Infléchier la courbe de la perte de la biodiversité, WWF

Sites webs

https://www.actu-environnement.com/ae/dictionnaire_environnement/definition/biodiversite.php4
https://youmatter.world/fr/definition/biodiversite-definition-etat-protection/
http://www.fao.org/emergencies/urgences/ravageurs-et-maladies-des-plantes/fr/

Nouveau site: