Wild Legal, pour les droits de la nature

19 novembre 2019 Les initiatives DD 0

Wild Legal est une association créée en 2019, basée à Paris. Elle a pour objet de développer, par la formation, l’étude, la promotion et la mise en oeuvre d’une Jurisprudence de la Terre, un réseau national et international d’acteurs du monde juridique et de la société civile engagés pour la reconnaissance des droits de la Nature et du crime d’écocide.  

Face à la crise écologique et ses conséquences sur les écosystèmes, nous pensons qu’il devient nécessaire d’apporter un changement en profondeur, au cœur même de nos institutions et de notre système juridique. Afin de devenir acteur de la transformation de nos sociétés, nous voulons agir pour rétablir le respect des règles du Vivant pour assurer la protection des écosystèmes et des générations futures.

C’est de ce constat et du besoin d’agir qu’est né le programme Wild Legal, un projet collectif rassemblant les organisations NatureRights, Darwin Coalition et Sherpa ainsi que des personnalités expertes et engagées.

Le programme Wild Legal s’inscrit dans le mouvement de reconnaissance des droits de la Nature et du crime d’écocide afin de faire évoluer le droit portant sur la prévention et la sanction des crimes environnementaux. À travers la mise en place du programme WILD LEGAL, ces organisations fédèrent de nombreux acteurs de terrain, témoins de la destruction de notre héritage biologique planétaire.

WILD LEGAL EN BREF

 

Le programme Wild Legal c’est :

  • UNE ÉCOLE // Des formations aux fondamentaux de la doctrine des droits de la Nature, à destination des étudiants juristes, ainsi que des universités populaires, formations ouvertes à la société civile.
  • UN TOURNOI // un concours de plaidoiries annuel encadré par des experts de la justice écologique.
  • UNE AFFAIRE // une action au service de la Planète.

La brochure du programme

 

 

L’ECOLE DES DROITS DE LA NATURE

La WildLegal.School propose des contenus de formation déclinée à la fois pour les citoyens, les étudiants et les professionnels. Par le biais de conférences, de cours et d’autres contenus pédagogiques, le programme s’engage à transmettre les clés pédagogiques d’une nouvelle lecture du droit national et international de l’environnement.

À suivre : bientôt en ligne le manuel Wild Legal, pour comprendre la philosophie, les grands principes et suivre l’avancée des droits de la nature dans la loi et dans les tribunaux partout dans le monde.

WILD LEGAL, UNE MÉTHODE ET UN MÉDIA

Chaque saison universitaire, le programme Wild Legal se présente simultanément comme une méthode et comme un média. Il articule le concours, outil de travail au service des Droits de la Nature et une campagne, vecteur de discussion et catalyseur de mobilisation.

Pour cette première édition, Wild Legal a tenu à s’investir pour la protection de l’Amazonie. Car en France aussi, nous sommes responsables d’une parcelle de forêt amazonienne.  Et c’est pourquoi, grâce au programme Wild Legal, nous voulons rendre visible les causes défendues par les acteurs de Guyane française, alerter les citoyens et impulser la modification des textes de loi en sensibilisant l’opinion publique et les décideurs à la reconnaissance des droits de la nature.

Le 7 septembre dernier, l’équipe de Wild Legal était donc présente, entourée des instigateurs du programme, la juriste et essayiste Valérie Cabanes, l’avocat William Bourdon, le vice président de l’Association des Nations Autochtones de Guyane Alexandre Sommer-Schaetelé et l’anthropologue Irène Bellier pour annoncer le lancement officiel de la saison 1 du programme.

Toutes les informations sur la conférence de lancement ici : https://www.wildlegal.eu/post/je-n-ai-pas-peur-de-redevenir-sauvage

 

SAISON 1 : LE FLÉAU DE L’ORPAILLAGE ILLÉGAL EN GUYANE FRANÇAISE

On estime à 10.000 le nombre d’orpailleurs clandestins, présents dans la forêt amazonienne guyanaise. Appelés “Garimpeiros” en portugais car souvent originaires du Brésil voisin, ces mineurs illégaux utilisent du mercure pour extraire l’or, un produit chimique peu onéreux mais extrêmement polluant. Rejeté dans la nature, le mercure est ensuite assimilé par les êtres vivants sur l’ensemble des chaînes alimentaires et nuit durablement aux écosystèmes.

Pollution et contamination au mercure, déforestation, braconnage : les activités humaines liées à l’orpaillage illégal ont un impact énorme et quasi-irréversible sur les écosystèmes. L’activité aurifère est responsable de la destruction de milliers de kilomètres de rivières, dont la turbidité et les concentrations en mercure causent la disparition de la faune et de la flore.

Remontant la chaîne alimentaire, la pollution au mercure empoisonne les peuples vivant le long des fleuves. Les habitants quotidiennement exposés présentent dans leur organisme des concentrations de ce polluant quatre fois plus élevées que chez les populations du littoral. Particulièrement touché, le peuple amérindien Wayana du Haut Maroni se bat pour protéger son territoire ancestral.

Pour autant, l’action du gouvernement n’est pas en mesure d’endiguer ce fléau. Environ 500 soldats, gendarmes, douaniers, policiers ou gardes forestiers sont déployés en Guyane française pour lutter contre l’orpaillage illégal. Mais ils agissent face à 10.000 orpailleurs clandestins armés et équipés de matériel dernier cri, sur un territoire plus vaste que l’Écosse et bien souvent sur un terrain à la végétation dense et soumis à la météorologie tropicale.

Les moyens engagés pour la lutte contre l’orpaillage illégal sont insuffisants et nous devons trouver des moyens nouveaux pour agir !

Présentation de la Saison 1 Pour les droits de l’Amazonie et de ses peuples

 

CONCOURS WILD LEGAL : INCUBATEUR JURIDIQUE D’ACTIONS POUR LES DROITS DE LA NATURE

Aux participants du concours, il sera demandé de se placer dans la position d’un avocat, formant au nom d’une association, un recours contre l’Etat français pour faire reconnaître la violation des droits des écosystèmes amazoniens et des peuples du fleuve, affectés par la pollution au mercure et l’orpaillage illégal.

Les participants, étudiants en droits se voient remettre un dossier contenant les pièces scientifiques, rapports, études et autres document d’information afin de se former à la situation en Amazonie française. A travers cet exercice, les concepteurs du programme Wild Legal entendent incuber une campagne mêlant action et information du grand public sur les enjeux de la sauvegarde des écosystèmes.

Grâce à l’étude d’un cas pratique reposant sur une situation réelle, Wild Legal s’entend comme un défi lancé à la prochaine génération d’avocats et de juristes. Les incitant à réinterpréter le droit de l’environnement à la lumière de la doctrine des droits de la Nature, il s’agit de repenser, grâce aux outils juridiques, l’organisation de notre société, en harmonie avec le Vivant.

Vous voulez participer mais vous avez encore quelques questions ? Retrouvez la vidéo de notre réunion d’information en ligne : https://www.facebook.com/events/599162950891074/permalink/612412686232767/

Le dossier complet du procès-école en ligne sur le site : https://www.wildlegal.eu/tournoi

 

Article rédigé par Marine Calmet, Juriste, présidente de l’association Wild Legal

 

Contacts de l’association :

REFEDD:

0 Comments

Would you like to share your thoughts?

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.