Voyager écolo des montagnes au désert

Retrouvez ici les astuces de Pauline, notre animatrice réseau Île de France, pour voyager écologiquement, en laissant le moins de trace possible de votre passage.

Du désert du Sahara aux montagnes marocaines en passant par les volcans d’Auvergne et les Alpes autrichiennes, j’ai eu l’opportunité de faire plusieurs treks en Europe et en Afrique. De ces périples, j’ai rapporté de nombreux souvenirs, une envie tenace d’explorer toujours plus ainsi qu’une sensibilisation accrue aux enjeux environnementaux. En effet, marcher plusieurs semaines dans des milieux souvent hostiles nécessite une préparation physique ainsi qu’un sac à dos bien rempli afin de s’assurer une autonomie la plus complète possible tout au long du parcours. Ayant vu les dégâts de la pollution plastique en plein Sahara, j’en suis revenue déterminée à changer ma façon de voyager et à tout faire pour préserver cette Terre que j’aime tant parcourir.

« Ce que tu jettes derrière toi, tu le retrouveras devant toi. »
Proverbe Touareg

Maroc, hiver 2018-19

Maroc, hiver 2018-19

En amont du voyage 

Il convient de penser à l’avance aux produits que vous utiliserez au cours de votre voyage.

Règle de base
Veillez à partir avec le moins d’emballages possibles, cela allégera votre sac d’un poids et diminuera automatiquement vos déchets une fois arrivé.e sur place.

Se préparer à récupérer ses déchets
Emportez toujours avec vous plusieurs sacs-poubelles qui recueilleront vos déchets. Lorsque vous voyagez en groupe, il y a souvent un sac poubelle commun dans lequel vous transférerez vos déchets en fin de journée. Ce sac est transporté jusqu’à la prochaine grande ville où il sera déposé dans un centre de tri. Si vous disposez de déchets que le pays dans lequel vous êtes ne peut traiter ou recycler, ramenez-les en France.

Hygiène
L’accès à l’eau étant souvent limité, il n’est parfois pas possible de se laver. S’il peut arriver que l’on vous propose un peu d’eau pour vous rincer, ne comptez pas dessus et prévoyez quelques lingettes à base d’ingrédients naturels et 100% biodégradables pour faire une toilette sommaire. Attention cependant, pas question de les laisser sur place sous peine de polluer l’environnement pour les années à venir. Comme tous les déchets, glissez-les dans votre sac-poubelle.

Idem pour le papier toilette, choisissez une marque à base de papier recyclé et biodégradable. N’oubliez pas d’emporter des allumettes pour brûler le papier toilette utilisé tout au long de votre voyage. Vous pourrez les jeter dans le feu de camp le soir venu.

De même, privilégiez un dentifrice fait à base de produits naturels. Oubliez les cotons-tiges traditionnels et investissez dans un coton-tige en bois réutilisable.

Nourriture
Délaissez les barres de protéines préemballées et optez plutôt pour des fruits secs et des noix achetés en vrac. Emportez-les dans des sachets ou boites réutilisables qui, une fois vides, pourront vous servir pour récupérer des déchets, collecter des échantillons de sable, ranger quelques affaires…

 

Autriche, été 2017

Autriche, été 2017

Eau
L’accès à une eau potable n’étant pas garanti, il convient d’emporter des pastilles purificatrices au chlore. Toutes emballées individuellement, vous pouvez les défaire du papier qui les entourent afin de les glisser dans une boîte hermétique. Pour vaincre le désagréable goût de l’eau traitée, emportez un flacon d’huile essentielle de menthe ou un extrait de citron avec lequel vous parfumerez votre eau.

Au cours du voyage

Gestion des déchets
Ne laissez jamais vos déchets dans la nature, emportez-les toujours avec vous. Les déchets organiques tels que les restes de repas et les épluchures sont souvent données aux animaux de bât (dromadaires ou mules, chèvres et ânes dans les villages) qui mangent à peu près tout ce qu’ils trouvent. Les fourmis et autres insectes se chargeront de nettoyer ce qu’ils délaisseront.

Rapportez avec vous tous les déchets qui ne sauraient être recyclés dans le pays que vous visitez. En rentrant, faites le tri dans les déchets que vous rapportez.

Agir à plus grande échelle
Toute personne se promenant dans la nature, que ce soit en haut de l’Everest, au coeur du Sahara ou simplement sur les chemins de campagne, rencontre une pollution croissante.

Maroc, hiver 2018-19

Maroc, hiver 2018-19

Il est malheureusement commun de trouver des canettes rouillées, des bouteilles, des sacs plastiques…. Il convient de ne pas imiter un tel comportement. Si l’action la plus directe que vous pouvez avoir est de ne pas contribuer à augmenter ces déchets, vous pouvez aussi participer à des actions de collecte de déchets. Certains organismes de trek proposent d’y participer au cours de votre voyage: c’est ainsi que via l’agence Allibert Trekking, 10 tonnes de déchets ont été récoltées dans le Haut Atlas marocain.

À votre retour

Si vous êtes partis via un organisme, n’hésitez pas à leur indiquer tout manquement dans la gestion des déchets au sein de l’équipe qui vous a accompagnée tout au long de votre périple.

Éduquez-vous. On ne pense bien souvent pas à « l’après ».

Le premier geste est de refuser tout emballage inutile, de vous interroger sur vos habitudes de consommation et faire de votre mieux pour les améliorer (diminuer l’achat de produits jetables, réutiliser les sacs à vrac, choisir des produits d’hygiène naturels, bien trier les déchets…)

Une fois dans la poubelle, le déchet disparaît de votre vue. Mais pas de la planète.
Pauline Levieil

 

 

Ressources: Photos du Maroc et de la Mauritanie, prises par Pauline L., Véronique B., Benoît B., Thierry P.

Puisque voyager nécessite de se déplacer, vous pouvez compenser vos émissions carbone via Goodplanet.

Article rédigé par Pauline Levieil, animatrice réseau Île de France au REFEDD.

REFEDD:

0 Comments

Would you like to share your thoughts?

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.