Retour sur notre afterwork sur la mode éthique à Paris !

5 mars 2019 Formation & Emploi

A quelques jours à peine de la Fashion Week de Paris, lors de notre 1er afterwork de 2019, nous avons donc parlé Mode ! Mais attention, pas n’importe laquelle : la Mode Éthique!

La mode, l’une des industries les plus polluantes de la planète

Les impacts négatifs de l'industrie du vêtement


Et oui, on sait que l’industrie du textile est une industrie extrêmement polluante, mais que surtout nous avons adopté une mode qui n’est plus du tout éthique, responsable ou respectueuse de la planète. Le boom de la fast-fashion a donné naissance à des usines de production massives où les droits de l’Homme ne sont pas souvent respectés, les conditions de travail sont désastreuses, et l’impact sur la planète est trop important. Par exemple, la coloration et la teinture des vêtements impactent souvent les flux d’eau et les sols voisins des usines ; la culture intensive du coton demande beaucoup de pesticides…

Autre exemple, lors du dernier Black Friday, on a notamment vu qu’il avait coûté moins cher à Amazon de brûler les vêtements retournés plutôt que de les reconditionner. 
Pour éviter cela, une loi est à l’étude, mais nous avons tous.tes un petit rôle à jouer, et nous pouvons notamment retourner nos vêtements que nous ne portons plus aux bornes Le Relais ou bien chez Emmaüs.

Bref, ce n’est pas un très beau constat de notre dressing que nous dressons ! Il est donc temps d’agir et de repenser notre manière de nous habiller ; pour cela, l’économie circulaire nous offre notamment des clés pour être respectueux de la planète, et surtout de son budget !

En amont de l’afterwork, nous avons donc organisé un vide dressing 100% gratuit et collaboratif avec des pièces qui ont fait le bonheur des participant.e.s ! Certain.e.s sont reparti.e.s avec des sacs pleins de vêtements auxquels ils.elles allaient pouvoir offrir une nouvelle vie !

Notre vide dressing
Notre vide-dressing !


Notre afterwork – Les intervenantes

Face à ce constat, nous avons donc trouvé important que les étudiant.e.s apprennent à connaître cette nouvelle filière éthique de la mode, et puissent découvrir ses enjeux et opportunités. Pour cela nous avions invité :

Après avoir voyagé et à travers nombreuses rencontres, Isabelle a pris conscience que la mode pouvait être un bon levier de développement pour certains pays, à conditions de respecter certains critères, dont celui de l’éthique.
En France, elle a donc commencé à organiser des défilés, des conférences pour sensibiliser aux enjeux de la mode engagée. En 2015, elle participe à la COP21 à Paris, et rédige une charte pour l’engagement de l’industrie de la mode pour le climat. A travers son association Universal Love, elle cherche à faire le lien entre le savoir faire, le fait-main et l’impact environnemental de la fast-fashion.

L’entreprise Fair Fibers propose des textiles avec du coton bio, éco-sourcé, et s’intéresse plus à la matière première et aux matériaux. Fair Fibers propose des vêtements personnalisables pour les marques, événements, entreprises, associations mais propose également du conseil auprès des entreprises qui souhaitent se lancer dans une marque éthique avec du textile écoresponsable.


Quels parcours, et quelles opportunités aujourd’hui ?

notre afterwork
Notre afterwork à la Maison des Acteurs du Paris Durable

Nos deux intervenantes ont toutes les deux commencé avec des études en dehors de la mode éthique, et se sont spécialisées au fur et à mesure à travers des voyages et de leurs prises de conscience personnelles.

Aujourd’hui, c’est une filière pleine d’espoir en manque d’étudiant.e.s ! Il existe aujourd’hui beaucoup de formations pour être créateur.ice, designer, et pour travailler dans les métiers de la mode, mais notre panel a bien fait comprendre qu’elles avaient du mal à incorporer encore des notions de développement durable lorsqu’il s’agit du choix des matériaux, du recyclage et du sourcing des matières. Cependant, celles-ci ont bien insisté sur le fait qu’il ne fallait pas baisser les bras, et qu’il était tout à fait possible de créer des marques éthiques à la sortie d’une formation de mode, parce qu’au final c’est un choix personnel que l’étudiant.e doit faire lorsqu’il.elle choisit avec quels matériaux il.elle veut travailler.

Aujourd’hui, l’Institut Français de la Mode propose des formations dans la mode avec quelques cours sur la durabilité et l’éthique ; cependant, à l’instar de la plupart des mouvements en rapport avec la transition écologique, il faut que la filière se démocratise et incorpore des thématiques durable et éthique !
Mais il ne faut pas baisser les bras, la mode est une question de créativité, et pour réussir il faut savoir se démarquer et cela peut passer par l’éthique de sa marque !
A vos ciseaux, la mode éthique n’attend que vous !

Pour aller plus loin :

Article rédigée par Louise, chargée de projets économie circulaire au REFEDD.

REFEDD: