Les Graines Electroniques, festival de musique électronique écoresponsable

Rencontre avec Lindsy et Oriane, de l’association Tieqs. Il s’agit une association créée principalement pour organiser Les Graines Electroniques, un festival de musique électronique écoresponsable. Ce festival aura lieu les 13 et 14 septembre aux alentours de Lyon et combine leurs deux passions, la musique électronique et la sensibilisation à l’environnement et au développement durable !

Qui sommes nous?

Hello! Nous c’est Lindsy et Oriane, on représente l’association Tieqs. Nous sommes en service d’initiative pour l’association Osons Ici et Maintenant à Lyon, qui a cru en la pertinence de notre projet et a bien voulu nous offrir la possibilité de le réaliser. Passionnés depuis toujours par l’écologie et l’environnement, on en a fait le sujet de nos études et la raison de notre engagement. Mais ne nous le cachons pas, on a beau être engagés, on continue d’aimer faire la fête et surtout, faire des festivals de musique!

 

L’association

Le nom de l’asso nous vient d’un délire entre potes, ça vient du verlan de quartier, le « tieqar ». On est une team de 7 potes, on vient tous d’une licence en biologie/écologie de l’Université Claude Bernard à Lyon, ensuite on a dérivé vers des masters différents dans plein de pays différents! Aujourd’hui on est un peu hybride, certain.e.s sont encore étudiant.e.s, d’autres travaillent déjà, et deux d’entre nous (rédacteurs de cet article) sont en service civique pour pouvoir bosser à temps plein sur ce projet de festival. L’association Tieqs a été créée avec en tête nos deux passions: l’éco-responsabilité et la musique électronique. C’est donc tout naturellement que nous avons décidé d’en faire une association dont le but est de créer des événements visant à promouvoir ces deux thématiques; en d’autres termes à rassembler ce qui nous fait vibrer dans une seule et même asso!

 

Le festival des Graines Electroniques

Le principal événement de notre association, c’est le festival Les Graines Electroniques. Ce festival aura lieu les 13 et 14 septembre dans la région lyonnaise. Le festival se découpe en deux axes principaux. Le premier est celui de l’écoresponsabilité. Celle-ci sera double; d’une part nous tenterons d’avoir un événement avec un impact carbone proche de zéro, en visant le zéro déchet, l’approvisionnement local en boissons et nourriture, une mobilisation de partenaires locaux, des matériaux de récupération pour la décoration. D’autre part, la journée sera dédiée à la promotion des envies d’agir pour l’environnement avec un village associatif, des conférences, des débats, des tables rondes autour de la transition écologique. Le deuxième pilier est celui de la promotion de la musique électronique. Nous voulons démocratiser la pratique et l’écoute de celle-ci, trop souvent résumée à un seul style alors qu’elle est plurielle et créatrice de lien.

 

Ce qui nous inspire

En une phrase, on a créé les Graines Electroniques pour rassembler les gens autour de la musique et de la fête, dans un cadre bienveillant et jovial, propice pour discuter et débattre autour de problématiques environnementales actuelles. On veut montrer que faire la fête n’est pas synonyme d’oublier ses problèmes, mais au contraire un catalyseur pour rencontrer des gens, puisque la musique ouvre les cœurs et les esprits.

En guise de recommandations, on voulait vous parler de Pablo Servigne, auteur de Comment tout peut s’effondrer –  Petit Manuel de collapsologie à l’usage des générations présentes. Ce livre traite du fait que la civilisation industrielle va s’effondrer puisque la croissance ne peut continuer indéfiniment dans ce monde où les ressources naturelles s’épuisent à grande vitesse. Dans une de ces conférences, il parle des solutions à cet effondrement certain, notamment en évoquant la résilience, soit notre capacité à nous relever et à reconstruire ensemble de nouveaux possibles à la suite de l’effondrement de nos sociétés actuelles. Dit comme ça, notre recommandation a l’air déprimante, mais pourtant ce n’est pas le cas. Ce qui a retenu notre attention dans ces propos, c’est la notion selon laquelle « une grande partie du travail de la transition devra être faite par les artistes, ceux qui sont en charge de raconter des histoires ». Et nous, on a envie de faire partie de ces personnes qui essayent de construire un monde plus solidaire, de s’inscrire dans le mouvement de la transition en rassemblant des gens autour de la musique pour parler de thématiques environnementales fortes. Et pour ça, on y met tout notre cœur.

 

Article rédigé par Lindsy Reynolds et Oriane Pontet

 

Contact:

Nous joindre par mail: graines.électroniques@gmail.com

Notre Facebook

Notre Instagram

REFEDD:

0 Comments

Would you like to share your thoughts?

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.