Irrintzina, le cri de la génération climat

13 novembre 2017 Climat, Les initiatives DD

Irrintzi signifie « cri », en basque. L’Irrintzina, c’est le cri des bergers basques ou pyrénéens imitant le hennissement du cheval. Ce cri festif, qui ponctue souvent les danses basques, sert à se signaler en montagne. Mais Irrintzina, c’est aussi un film documentaire français réalisé par Sandra Blondel et Pascal Hennequin, sur le mouvement Alternatiba.

 

SYNOPSIS

Face au sentiment d’impuissance que provoque l’extrême gravité du dérèglement climatique, quelques militants de l’organisation basque Bizi ! font un pari fou : construire en quelques années une mobilisation sans précédent en vue de la COP21 et lancer un grand mouvement non-violent pour le climat : Alternatiba.

De Bayonne à Paris, sur des vélos multiplaces, coup de pédale après coup de pédale, en multipliant les villages des alternatives, de petites victoires en grandes mobilisations contre les multinationales des énergies fossiles et les banques qui les soutiennent, le film raconte les étapes de cette mobilisation.

Irrintzina, c’est un cri d’alarme sur l’effondrement de notre monde mais c’est aussi un cri de joie poussé par des centaines de militants déterminés qui ont réalisé que si, ensemble, ils ne faisaient rien, personne ne le ferait à leur place.

Tour Alternatiba, Action Non-Violente COP21,… Le film d’une génération qui ne se résigne pas, qui crée et invente un avenir désirable où bataille écologiste et sociale rime avec plaisir et joie d’agir ensemble. Soutenu par 1258 contributeurs, avec la participation d’une vingtaine de techniciens issus des médias « alternatifs », « citoyens » bref « pas pareils » à travers toute la France.

 

 

Si nous ne voulons pas conduire l’humanité au chaos, nous devons changer rapidement notre modèle économique et notre mode de vie basés sur la croissance, le pillage des ressources et l’exploitation des plus pauvres. Même si le dérèglement climatique est déjà enclenché et qu’il est irréversible, « nous pouvons encore éviter le pire », dit Txetx Etcheverry, à l’origine du mouvement.
Comme le cri ancestral basque dont il emprunte le nom, Irrintzina, le cri de la génération climat est un cri d’alerte face à l’urgence climatique et un cri d’espoir lancé par des centaines de militants du mouvement Alternatiba.

Irrintzina montre que nous pouvons agir collectivement pour que les alternatives passent à la vitesse supérieure et que nous avons les moyens de lutter contre les responsables du dérèglement climatique.

 

 

La bande-annonce du film

 

 

Pour aller plus loin

REFEDD: