Etudiants et Développement Durable : le rapport de la Consultation nationale étudiante est sorti !

21 novembre 2017 Le REFEDD en actions

 

Alleluia ! Après 9 mois de rédaction, d’analyse statistique et de redressement de données (avouez que ça fait rêver) le rapport de la Consultation nationale étudiante 2017 est en ligne ! Alors : quel est l’avis des étudiant.e.s de France sur le Développement Durable ? Sont-ils.elles suffisamment (in)formé.e.s sur la question ? On vous dit tout. 

 

 

D’octobre à décembre 2016, plus de 10 500 étudiant.e.s de toute la France ont répondu à la Consultation nationale étudiante (CNE) du REFEDD via le questionnaire « donnetonavis.refedd.org » . Aujourd’hui, nous publions le rapport détaillé et sa synthèse.  

>>> Le rapport détaillé <<<

>>> La synthèse <<<

 

Pourquoi une Consultation nationale étudiante ?

Lancée depuis 2008, la Consultation nationale étudiante a pour objectif de déterminer les rapports et pratiques entretenus par les étudiant.e.s de France en matière de développement durable. Il s’agit de comprendre leurs envies, leurs besoins et attentes sur ces thématiques afin de les accompagner et porter haut leur voix auprès des entités de l’enseignement supérieur.

Réitérée en 2011, 2014 puis enfin 2017, elle a lieu tous les 3 ans car c’est le temps nécessaire pour intégrer les demandes des étudiant.e.s et les porter auprès d’acteur.trice.s institutionnel.le.s et académiques. Elle tend à favoriser l’engagement de toutes les parties prenantes vers un enseignement supérieur plus durable.

De plus, les recommandations et les avis des étudiant.e.s présentés dans ce rapport permettent au REFEDD de développer les outils nécessaires au déploiement de projets pour les étudiant.ee.s tels que, par exemple, de nouvelles formations en lien avec le développement durable ou de nouveaux outils, à l’image du guide « Mon campus Zéro Déchet » réalisé en partenariat avec l’association Zero Waste France suite à la CNE de 2014.

 

Des étudiant.e.s conscient.e.s des enjeux climatiques actuels

 

C’est ce qu’avait montré notre infographie publiée en mars 2017 et qui présentait les premières tendances de cette 4ème Consultation. Pour une grande majorité des personnes interrogées, le développement durable est considéré comme « une opportunité pour trouver des alternatives et des solutions aux crises actuelles. ». Ces étudiant.e.s témoignent ainsi d’un intérêt pour les questions environnementales qu’ils intègrent au quotidien (tri et/ou réduction de leurs déchets, attrait marqué pour une consommation bio, locale et de saison) de même qu’une volonté à être formé.e.s pour consolider les bases de leurs savoirs en terme de développement durable.

Cet intérêt pour le sujet est étroitement lié au sentiment d’urgence environnementale. Les étudiant.e.s ont donc conscience de la situation climatique dans laquelle nous sommes actuellement et apparaissent inquiets face aux conséquences que le réchauffement climatique pourraient avoir sur leur avenir.

 

« […] Lorsque l’on demande aux étudiant.e.s de choisir les 3 plus grands défis du XXIe siècle, 67% d’entre eux placent la lutte contre le changement climatique en tête, suivi par la lutte contre l’épuisement des ressources naturelles à 57%. »

 

Une volonté à développer leurs connaissances du sujet au sein des campus

Les résultats de cette Consultation font apparaitre 2 tendances notables : d’une part, que les étudiant.e.s perçoivent le campus comme le lieu de formation qui leur permettra de devenir un.e acteur.rice du développement durable et, d’autre part, qu’une forte majorité souhaite intégrer les enjeux du développement durable dans leur futur métier.

« Ainsi et malgré la non inclusion du développement durable dans leur cursus, l’envie de devenir un.e acteur.rice du développement durable est donc bien présente auprès des étudiant.e.s. »

Or, la vision qu’ont les étudiant.e.s de leur formation et de l’intégration du développement durable dans celle-ci montre que plus de la moitié des répondant.e.s, pensent qu’il n’est pas pris en compte, nous faisant alors supposer qu’il existe un décalage entre les envies des sondé.e.s et la réalité dans les campus.

Par ailleurs, l’enjeux social du développement durable est le grand oublié de cette Consultation. A en croire l’analyse des résultats, il apparaît ainsi que les étudiant.e.s n’identifient que certains aspects du développement durable : d’abord environnemental, puis économique. Le côté social (personnes en situation de handicap et/ou difficulté financière) est donc généralement laissé de côté. De même, au travers des réponses ouvertes, les étudiant.e.s expriment leur incompréhension face à l’égalité homme-femme en tant que mesure liée au développement durable.

 

Nos recommandations

L’analyse des réponses  a permis d’identifier les attentes des étudiant.e.s et l’évolution de leur perception sur le développement durable dans leur campus pour, au final, établir une liste de plusieurs recommandations, disponibles en intégralité dans notre synthèse.

Pour aller plus loin

REFEDD: