Crème solaire : l’été approche, pensez aux océans !

7 mai 2018 Biodiversité 2

Il y a quelques jours, l’Etat d’Hawaii annonçait son plan pour interdire les crèmes solaires contenant des composants nocifs pour les coraux. Ces dernières années, plusieurs études scientifiques ont en effet montré les effets désastreux des produits solaires sur la biodiversité marine. On vous explique tout.

Pourquoi la crème solaire ?

En apparence, pas de soucis : elle protège des rayons UV, ralentit le vieillissement de la peau et prévient les cancers. Mais des études montrent que des composants chimiques présents dans certaines crèmes solaires seraient extrêmement nocifs pour la biodiversité marine.

On estime qu’environ 14 000 tonnes de crème solaire finissent sur les récifs coralliens chaque année. Ces tonnes de crème solaire sont répandues par les nageurs.euses qui s’en badigeonnent avant de se baigner ou lorsqu’ils.elles prennent leur douche au retour de la plage. On oublie souvent que ce que l’on met sur notre peau a des conséquences sur notre environnement. On diffuse ainsi dans l’eau les produits chimiques contenus dans les filtres ultraviolets et les écosystèmes marins sont contaminés.

Il existe deux types de filtres ultraviolets utilisés dans les produits solaires : les filtres chimiques et les filtres minéraux. Ce sont les filtres chimiques qui sont aujourd’hui mis en cause. Difficiles à éliminer, même par les stations d’épuration, ils pourraient s’avérer dangereux pour l’environnement et pour l’homme. Ils pollueraient l’eau, accéléreraient le blanchissement du corail et agiraient même comme des perturbateurs endocriniens.

 

Le blanchissement des récifs coralliens – Source : https://scubadiverlife.com/global-coral-bleaching-event-hits-reefs/

 

Quels sont les composants à éviter ?

L’interdiction des crèmes solaires à Hawaii repose principalement sur une étude datant de de 2016, réalisée par des scientifiques américains, et dirigée par Craig Downs, directeur exécutif du Haereticus Environmental Laboratory de Clifford, en Virginie. D’après cette étude, l’oxybenzone et l’octinoxate ralentissent la croissance des jeunes coraux, endommagent l’ADN des coraux adultes, et accélèrent leur blanchissement. Ces composants chimiques nuisent au développement des coraux, et peuvent même aller jusqu’à les tuer.

Les chercheurs précisent aussi que même des quantités minuscules de crème solaire contenant de l’oxybenzone peuvent affecter les coraux : « l’équivalent d’une goutte d’eau dans une demi-douzaine de piscine olympique. »

L’interdiction proposée par l’Etat d’Hawaii serait la mesure politique la plus importante contre les produits contenant de l’oxybenzone. En novembre 2015, un groupe de parlementaires européen.nes avait proposé de l’interdire des produits cosmétiques en Europe, mais sans succès.

« Les récifs coralliens sont les écosystèmes marins les plus fertiles du monde et ils participent à l’existence des zones de pêches commerciales et récréatives et du tourisme. De plus, les récifs protègent les côtes des tempêtes. Autour du globe, la valeur totale des récifs coralliens est immense. Et ils sont en danger », affirme John Fauth, professeur à l’Université de Floride Centrale et membre de l’équipe de scientifiques responsables de l’étude citée plus haut. (Source)

Il est donc temps d’agir !

Jörg Wiedenmann, à la tête du Coral Reef Laboratory de l’Université de Southampton, note qu’« interdire les crèmes solaires ne résoudra pas d’autres problèmes, comme par exemple, les anomalies de température, la surpêche, les prédateurs des coraux, et le gros problème des ruissellements côtiers qui polluent et détruisent les coraux. Mais si vous êtes dans un endroit très touristique, il n’est pas déraisonnable de rester prudent et de considérer que cela peut avoir des effets cumulatifs. » (Source)

Ainsi, même si les produits solaires ne sont pas les premiers sur la liste des menaces qui pèsent sur les coraux, ils sont un facteur sur lequel on peut facilement agir : il existe désormais de nombreuses alternatives « coral-friendly » pour les crèmes solaires. Alors, avant de faire tes valises pour la plage cet été, pense aux coraux (et à Némo) !

 

 

Liste des ingrédients nocifs sur CoralGuardian

Notre série d’article sur la pollution des océans :

REFEDD:

2 Comments

  1. Stéphanie

    13 mai 2018
    Répondre

    Il existe une crème qui respecte les océans et les humains, c'est Alphanova Sun ! Elle est bio, donc elle n utilise pas de filtre chimique comme l'oxybenzone ou l'octinoxate mais un filtre minéral sans nano particules.

  2. Laurenzerl

    1 juin 2018
    Répondre

    Bonjour,
    Il a y une huile solaire que j'emploie depuis des années car elle était vendue pour soutenir les populations d'Amazonie chez Friends of the Earth en Allemagne :
    https://www.guayapi.com/nos-produits/huile-solaire-a-lurucum/
    En espérant que leur démarche est vraiment, vraiment éthique...

Would you like to share your thoughts?

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.