Notre contribution à la Convention Citoyenne pour le Climat

21 novembre 2019 Le REFEDD en actions 0

Le REFEDD, CliMates, Together for Earth, le Collectif pour un réveil écologique, Low Carbon France, la FAGE, le Forum Français de la Jeunesse et les Jeunes Ambassadeurs pour le climat ont déposé vendredi 15 novembre leur contribution à la Convention Citoyenne pour le Climat, pour un enseignement supérieur à la hauteur des enjeux climatiques.

 

Organisations représentant la jeunesse et le monde étudiant, nous sommes nombreuses à travailler depuis des années pour une meilleure intégration des enjeux climatiques, environnementaux et sociaux dans l’enseignement supérieur. Aujourd’hui, nous contribuons ensemble pour porter d’une seule et même voix plusieurs propositions pour une véritable éducation sur ces questions.

L’enjeu est grand : la transition écologique ne peut se faire que si l’ensemble de la population a conscience de ce que représente aujourd’hui la crise climatique et intègre ces enjeux dans sa vie active. Il faut dès lors s’assurer que tou.te.s les étudiant.e.s aient de solides connaissances ainsi qu’une compréhension du rôle de leur futur métier dans la transition. Par ailleurs, tous les établissements d’enseignement supérieur doivent aussi avoir un rôle exemplaire vis-à-vis de leurs étudiant.e.s en enclenchant eux-mêmes cette transition écologique dans leurs campus.

Or, force est de constater qu’aujourd’hui très peu d’établissements sont à la hauteur. Seulement 11% des formations dispensent des cours sur le réchauffement climatique et la transition énergétique (The Shift Project, 2018). En tant qu’étudiant.e.s, jeunes diplômé.e.s, nous faisons l’expérience directe de cette lacune dans notre enseignement, alors que la population doit être formée et sensibilisée pour comprendre et accepter la mise en oeuvre de politiques climatiques ambitieuses.

Pour cela, nous proposons de: 

  1. Mettre en place un socle commun de connaissances précises et critiques des enjeux climatiques et environnementaux.
  2. Généraliser, en plus du socle commun, un enseignement de ces enjeux adapté à chaque cursus, notamment dans l’enseignement supérieur.
  3. Garantir l’importance et la qualité donnée aux formations sur ces enjeux.
  4. Exiger un plan massif de formation continue rendant obligatoire la formation aux enjeux climatiques et environnementaux.
  5. Rendre obligatoire l’application du Plan Vert pour les établissements d’enseignement supérieur d’ici 2022.
  6. Rendre les partenariats des établissements compatibles avec la transition écologique.

La question de l’intégration des enjeux climatiques, environnementaux et de biodiversité dans les formations de l’enseignement supérieur fait par ailleurs beaucoup parler d’elle depuis quelques mois. En effet, les députés Delphine Batho, Matthieu Orphelin et Cédric Villani ont déposé une proposition de loi sur le sujet.

Cette proposition de loi permettrait de répondre à plusieurs des propositions citées précédemment. Elle n’est à ce jour qu’au stade de révision, en vue de la rédaction d’une version définitive. Par ailleurs, nous ne savons toujours pas qui pourra inscrire cette proposition de loi à l’ordre du jour du Parlement.

Nous incitons la Convention citoyenne pour le climat à soutenir cette proposition de loi et à demander à ce que le Gouvernement la mette à l’ordre du jour parlementaire et la fasse appliquer dans les prochains mois.

Notre contribution détaillée

REFEDD:

0 Comments

Would you like to share your thoughts?

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.