Conférence de Paris, tout se jouera à la prochaine intersession

Conférence de Paris, tout se jouera à la prochaine intersession

11 septembre 2015 Climat 0

A la suite de l’article résumant les premiers jours de négociations, les représentant.e.s du REFEDD à l’intersession de Bonn reviennent pour vous sur les derniers jours de cette course contre la montre pour préparer la conférence de Paris. Article 1 : Des nouvelles de Bonn, à quelques semaines de la COP21, Article 2 : Quand les négociations patinent.

Mercredi :

Le matin les observateurs du REFEDD ont eu une réunion avec les autres membres de YOUNGO. A l’ordre du jour, une nouvelle proposition de texte en faveur des droits de l’homme, afin qu’il contienne la référence à l’équité intergénérationelle (Inteq), thème qui a été retenu par le REFEDD comme mandat d’action pour ses représentant.e.s. L’équité intergénérationnelle correspond au fait que les parties se doivent de préserver le système climatique dans l’intérêt des générations présentes et futures, sur la base de l’équité et en fonction de leurs responsabilités communes mais différenciées et de leurs capacités respectives. Dans les trois propositions actuellement en cours de discussion, toutes ne contiennent pas cette référence. Le rôle de YOUNGO est alors de faire en sorte que l’Inteq ne disparaisse pas du texte final

Equipe REFEDD intersession Bonn 2015Le second ordre du jour auquel les observateurs du REFEDD ont décidé de prendre part activement a été l’action EyeCircle. Parmi la société civile, de longues discussions ont eu lieu concernant l’atteinte de l’objectif à long terme de zéro émission en 2050, grâce à une décarbonisation pour les pays développés et à un développement durable pour les pays en voie de développement. Il s’agissait de convaincre les négociateurs, ou du moins d’attirer leur attention sur ce point, pour que cette notion soit intégrée à la partie du texte considérée comme la plus importante par les délégations (Part I). Pour cela, certains YOUNGO ont décidé de se peindre un cercle noir ou blanc autour de l’œil droit pour symboliser l’objectif zéro émission carbone en 2050 et de rester immobiles silencieux, et sérieux pendant près de trente minutes. Si cette action n’a pas eu d’effet direct sur le texte (nous ne le saurons qu’à la prochaine intersession), elle a eu le mérite de faire parler davantage de cette thématique, de nombreux négociateurs étant venus nous demander la signification de cette action.

Enfin, les membres de CliMates et du REFEDD ont été amicalement reçus par deux membres de la délégation française pour discuter de la position de la France et de l’Union Européenne dans ces négociations. Nous avons notamment abordé les réticences observées mardi sur la place de l’Article 6 dans la partie de l’accord qui traite des mécanismes et moyens mis en œuvre pour atteindre les objectifs fixés. Nous avons souligné l’importance que représente cet article, qui traite de l’éducation au changement climatique… Nous avons donc rempli notre mission de lobbying lors de ce rendez-vous, encourageant encore un peu plus la France à défendre l’éducation. 

Jeudi : 

Jeudi matin, les YOUNGO ont été interpellés par la présence d’une animation dans le hall d’entrée : il s’agissait d’un stand imposant de l’entreprise Ben&Jerry’s qui offrait des échantillons de son nouveau parfum de glace « SAVE OUR WORLD ». Mais pourquoi Ben&Jerry’s à une conférence de l’ONU sur le climat ? L’industriel américain oeuvre activement dans ses campagnes publicitaires pour promouvoir une énergie 100% renouvelable d’ici 2050. La marque défend la nécessité de désinvestir des énergies fossiles mais aussi d’imputer un prix à la pollution par les émissions carbones, ou encore de travailler activement avec les pays en développement sur les énergies renouvelables. 

Sans remettre en cause la pertinence des actions de Ben&Jerry’s, leur présence si visible à cette rencontre internationale a quelque peu dérangé certaines personnes. Le mouvement YOUNGO a ainsi décidé de relever ce point, pendant la session débat réservée aux observateurs. Un des YOUNGO a pris la parole pour dire que les jeunes ne comprenaient pas pourquoi on donnait la possibilité à une entreprise privée de tenir un stand, distribuer des produits consommables et de tenir un discours dans un micro, alors que les YOUNGO, membres et représentants de la société civile, n’ont seulement le droit de mener des actions brèves, de petites envergures et souvent à des endroits bien précis pour ne pas gêner les négociateurs. Son intervention s’est même terminée par cette question : « Devons-nous apporter de la crème glacée pour notre prochaine action ? ». Sur ce point, Christiana Figueres, secrétaire exécutive de l’UNFCCC (Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques – entité en charge de ces négociations), a répondu en vantant les actions menées par Ben&Jerry’s aux Etats Unis et en affirmant que ce qui pouvait nous arriver de pire était que les autres entreprises fassent de même. Mais pour les YOUNGO l’idée était plutôt de souligner que le rôle de la société civile venait encore une fois de passer au second plan tandis qu’un acteur influent du monde des affaires se trouvait privilégié. En effet, certains YOUNGO habitués des conférences de l’UNFCCC se plaignaient déjà depuis quelque temps que les sessions de négociations étaient de plus en plus souvent réservées aux parties, excluant les observateurs, et que celles où ils étaient acceptés n’étaient pas très riches en détails, voire dénuées de sens pour certaines. Christiana Figueres a alors promis qu’elle essayerait de faire le nécessaire afin que les YOUNGO aient plus de facilités pour organiser leurs actions pendant les négociations qui auront lieu en octobre à Bonn. 

Christiana Figueres CCNUCC intersession Bonn 2015

D’ailleurs, le même jour, des membres de YOUNGO ont mené une nouvelle action pour faire apparaître cette fois-ci la notion de Droits de l’Homme dans la partie la plus importante du futur accord. Par Droits de l’Homme, les membres du mouvement souhaitaient défendre l’apparition du droit des peuples indigènes, le droit des femmes, l’égalité des genres, l’équité intergénérationnelle, la création d’emplois décents et de qualité pour tous, l’intégrité et la résistance de tous les écosystèmes, ou encore la sécurité alimentaire qui représente encore un fardeau pour le monde d’aujourd’hui. Une fois encore, nous sommes conscients que nos actions ne changent pas directement le cours des négociations, mais nous pouvons tout de même dire que celle-ci a été un succès. Certains négociateurs ont décidé de tenir la banderole ou un papier parmi les YOUNGOs, ce qui représente un geste plutôt symbolique et qui montre que certaines parties sont conscientes des enjeux des Droits de l’Homme dans cet accord mondial. Le réel pouvoir des YOUNGOs est de faire discuter les délégués entre eux à la pause café sur ce sujet et de les faire réfléchir ensemble.

Action YOUNGO intersession Bonn 2015

En fin de journée, les obsevateurs de Climates et du REFEDD ont mené un webinar en francais, avec l’aide d’Adopt a negociator. L’objectif était de présenter les avancées depuis la COP20 de Lima, les principaux accords et désaccords entre Etats. Plus généralement, ils ont expliqué les processus des négociations  et le rôle des jeunes observateurs. La vidéo de cet échange est visible ici.

Vendredi : 

C’est le coeur serré que Yanis, Fanny et Roxanne se sont rendus à la dernière journée de cette intersession. Pour se redonner le sourire, l’ensemble des YOUNGO a organisé une des dernières actions  de la semaine, sur le rythme endiablé de la chanson « The Final Countdown ». Il s’agissait de rappeler aux négociateurs qu’il ne leur reste plus que 6 petits jours cumulés de négociations avant la signature de l’accord final qui aura lieu à Paris en décembre 2015, lors de la COP21. Dans l’après-midi, les jeunes observateurs ont encore une fois attiré l’attention des délégations sur un sujet qui leur est cher : la vulnérabilité de certains pays face aux catastrophes naturelles et à l’aggravation de celles-ci par le changement climatique et l’inaction des Etats.

Action YOUNGO intersession Bonn 2015 bis

Ce dernier jour a aussi été l’occasion pour l’UNFCCC de faire un point sur les contributions nationales qui doivent toutes être rendues avant le 1er octobre. Les représentants de la Convention ont fait part de leur optimisme quant au rendu de ces contributions. Cependant, les équipes de l’UNFCCC n’ont pas pu établir pour le moment si la somme de ces contributions permettrait de rester en dessous des 2°C d’augmentation de la température.

En fin de matinée, un groupe de YOUNGO a pu rencontrer une déléguée de l’Union Européenne qui a éclairci la situation concernant l’Article 6 et la remise en cause de sa présence au sein de l’accord. Comme d’autres avant elle, elle a conseillé aux jeunes observateurs de rédiger un texte formulant clairement leur avis sur le placement de l’Article 6. Un groupe de travail au sein des YOUNGO s’est donc constitué.

La journée s’est achevée très rapidement sans que de réelles avancées aient pu être observées. Beaucoup d’organisations ont à nouveau été déçues par la lenteur de ces négociations. Le texte fait toujours 80 pages et on peut se demander comment les Parties arriveront à le réduire si chaque délégué monopolise la parole durant dix minutes pour simplement exprimer son accord avec le discours du précédent. De plus, certaines personnes déplorent un manque de solutions opérationnelles, les discussions ayant beaucoup tourné autour de concepts plutôt que de moyens d’applications. Des avancées ont tout de même été remarquées, notamment sur le principe  des pertes et préjudices porté par les pays les plus vulnérables ou encore celui des financements. 

Pour accélérer la finalisation du texte avant l’échéance de la COP21, les co-chairs responsables de ce processus au sein de l’UNFCCC proposeront en octobre un nouveau document plus court d’ici la prochaine intersession, qui se tiendra à Bonn du 19 au 23 octobre. 

Article rédigé par Roxanne Renault, Fanny Garrone et Yanis Lammari.

REFEDD:

0 Comments

Would you like to share your thoughts?

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Laisser un commentaire