Retour sur notre afterwork « Métiers de la gestion des déchets » à Paris

27 novembre 2018 Formation & Emploi 0

Le 22 novembre dernier, Louise notre chargée de projet économie circulaire aorganisé le premier Afterwork de 2018-2019 à Paris sur le thème de « la gestion des déchets » à la suite de notre Forum des métiers. Pour cette journée dédiée aux métiers du DD, nous avons été accueilli par La Maison des Acteurs du Paris Durable.

 

Organisé dans le cadre de la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets, notre afterwork a réuni :

  • Julie Benzoni, responsable du Pôle « People & Culture » chez Too Good To Go ;
  • Catherine Boux, de la direction générale adjointe de l’exploitation et de la prévention des déchets au Syctom ;
  • Clémence Lecointre, chargée de mission RH, et Léonore Perrin, chargée de communication chez PHENIX.

Une quarantaine de personnes étaient venues assister à cette table ronde animée par Evane Guth, notre bénévole. La diversité de parcours et de missions des intervenantes nous a permis d’aborder la question de la gestion des déchets sous plusieurs facettes pour un débat on ne peut plus pédagogique.

 

Les structure des intervenantes

Too Good To Go

Pour ceux qui ne connaîtraient pas Too Good To Go, c’est une « communauté déterminée à réinventer nos modes de pensée et de consommation. » Il s’agit d’une application née en 2016 d’un constat, le gaspillage alimentaire, et d’une envie, donner à tout le monde l’opportunité de s’engager joyeusement contre ce non-sens. Grâce à eux, chaque commerçant, partout en France, peut éviter la poubelle à ses produits et ravir les habitants de son quartier. Chaque jour, ce sont 7 tonnes de nourriture qui sont sauvées grâce à ses utilisateurs.trices !

 

 

Le Syctom

Ensuite, le Syctom est, depuis plus de 30 ans, un acteur majeur du traitement des déchets, en France et en Europe. Dans le cadre de sa mission de service public, il fédère les collectivités de son territoire autour d’un projet commun, pour une gestion des déchets exemplaire en faveur de l’économie circulaire. Le syctom s’occupe du traitement et de la collecte des ordures ménagères et du tri.

 

 

PHENIX

Enfin, PHENIX est une entreprise sociale qui accompagne ses client.e.s professionnel.le.s (grande distribution, industriels, secteur événementiel…) dans leur transition vers le tournant de l’économie circulaire, en répondant avec les solutions les plus innovantes et adaptées à leurs problématiques de réduction de gaspillage et de valorisation des déchets.

 

 

 

 

 

Le casse-tête de la gestion des déchets

Pendant plus d’une heure, les intervenantes, aidées parfois du public, ont pu confronter leurs idées et leurs politiques mises en place afin de réduire nos déchets.

Des chiffres qui donnent le vertige on été annoncés par Catherine Boux du Syctom avec 2,3 millions de tonnes de déchets par an pour 5 millions de consommateurs.trices que leur entreprise traitent chaque année pour une partie de l’Île-de-France. Nous avons également pu comprendre grâce à elle la différence sur les objets encombrants ou ceux qui coûtent le plus cher à traiter : une vraie prise de conscience sur la logique de comportement d’achats (d’autant plus la veille du Black Friday !). En étroite collaboration avec les collectivités, le Syctom oeuvre pour valoriser les structures de réemploi des objets plutôt que de les jeter.

De leur côté, Phénix confirme cette idée de changer notre regard sur les déchets. L’objectif est par exemple de donner une deuxième vie aux produits dits non esthétiques. Ils.elles travaillent activement à inciter un programme à la source pour produire moins de déchets. En luttant contre le gaspillage alimentaire dans la grande distribution ils.elles reversent les produits encore consommables à des associations.

Il est important de rappeler que pour les entreprises il existe des obligations de traitement des déchets (ce qui n’était pas le cas auparavant) ; ce qui génère un coût supplémentaire pour les entreprises. L’idée est donc de réduire ses déchets pour des raisons à la fois écologiques et économiques !

Clémence Lecointre explique que dans une idée de justice et d’équité salariale, chez Phénix, pendant une demie journée par mois, les salarié.e.s doivent faire du bénévolat dans une association partenaire. Cela permet de renforcer les liens et la solidarité au sein de l’équipe.

Beaucoup de nouveaux modèles d’entreprises se créent actuellement. Julie Benzoni de Too Good To Go le confirme : tout le monde a sa place à trouver.

 

Quelles compétences pour travailler dans ce domaine ?

Plusieurs questions ont été abordées sur le thème de l’emploi et, pour les plus curieux.ses, voici les grands points de leur politique de recrutement (pour les étudiant.e.s qui voudraient sauter sur les éventuelles prochaines propositions de stages et/ou emplois) :

Chez Too Good To Go

  • Etre engagé.e et sensible ;
  • Communication/marketing (amener de nouveaux utilisateurs) ;
  • Partenariat ;
  • Suivi des commerçants (relationnel) ;
  • Recherche de « Soft Skill » : le savoir-faire peut s’apprendre contrairement au savoir-être !

Pour le Syctom 

  • Engagement du service public (fonctionnaire) ;
  • Profils juriste, gestion financière mais surtout ingénieurs ;
  • Besoin d’une expertise ;
  • Lien avec leur tiers en mettant l’humain en avant.

Chez Phénix 

  • Orienté client (ils font gagner de l’argent aux clients de la grande distribution en réduisant les déchets) ;
  • Profil commercial ;
  • Communication et mieux valoriser les actions auprès du grand public.

 

De quoi donc plaire à de nombreux profils d’étudiant.e.s intéressé.e.s par cette perspective. Julie de TGTG et Clémence de Phénix rappellent que marché de la gestion des déchets et du gaspillage alimentaire est tellement énorme qu’il est nécessaire de travailler ensemble plutôt que les uns contre les autres. II n’y a pas de réelle compétition sur ce marché encore grandissant où le combat est commun. Chaque branche a de l’avenir.

 

Autre info’ utile ce soir-là, Syctom s’y engage, attendez-vous à voir débarquer des bio-seau ou boîtes à compost dans les années à venir chez les ménages afin de réduire les coûts de traitement des déchets et de continuer le processus de sensibilisation, en famille.

 

Pour aller plus loin sur ces sujets :

Notre prochain Afterwork sur la mode éthique aura lieu à Lyon, Paris et Bordeaux en février prochain, restez alerte pour plus d’infos à venir !

Article rédigé par Benoît Le Guillou, chargé d’animation web au REFEDD.

REFEDD:

0 Comments

Would you like to share your thoughts?

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.