5 bonnes raisons de rejoindre le bureau du REFEDD

Après notre article sur l’intérêt de faire adhérer son association au REFEDD puis d’être élu au conseil d’administration, voici notre article sur les 5 (très) bonnes raisons de faire partie du bureau du REFEDD !

 

Dimanche 18 juin, le Conseil d’Administration fraîchement élu du REFEDD va se rassembler pour élire les membres de son nouveau bureau : président.e, vice-président.e, secrétaire général.e et trésorier.e. Vous vous posez des questions sur l’intérêt à vous investir dans la vie du réseau ?  Alors ouvrez grands les yeux, on vous explique tout !

 

Un bureau, oui : mais pour quoi faire ?

Le bureau d’une association est un des organes de “pouvoir” de celle-ci. Dans le cas du REFEDD, les associations membres du réseau constituent l’assemblée générale, laquelle élit le conseil d’administration, qui élit ensuite les membres du bureau. Ainsi, les statuts du REFEDD prévoient que “le bureau élu (BE) est investi des pouvoirs nécessaires au fonctionnement de l’association et sa mission est d’animer les partenaires de travail et les membres du réseau.”

Cette année, chaque membre du bureau pilotait un projet :

 

 

N°1 : expérimenter une structure associative d’envergure nationale

Entrer au bureau du REFEDD, c’est passer de l’échelon local, que l’on expérimente dans son association de campus, à l’échelon national. Ce changement d’échelle implique de développer une vision plus globale du projet. Tout d’abord, en ayant une bonne connaissance des projets menés localement par les associations (et notamment celle du conseil d’administration). Ensuite, en intégrant les revendications (le plaidoyer) portées nationalement par le réseau.

Être au bureau du REFEDD implique aussi de développer une vision stratégique pour l’association, afin qu’elle puisse à la fois continuer sa pérennisation et se développer. Cela semble difficile mais heureusement, l’équipe salariée est présente pour s’assurer que cette transition entre anciens et nouveaux élu.e.s est bien réalisée.

“Etre au bureau du REFEDD m’a permis d’avoir une vision plus globale et stratégique des liens entre développement durable et engagement étudiant. J’ai pu rencontrer de nombreu.x.ses étudiant.e.s  ayant les mêmes valeurs que moi, mais suivant des formations différentes de la mienne […] et j’ai vraiment pu prendre du recul et envisager différemment l’engagement étudiant.” Alice, secrétaire générale du bureau du REFEDD en 2016-2017

 

N°2 : acquérir de nouvelles compétences et responsabilités

Entrer au bureau d’une association, qui plus est d’envergure nationale comme le REFEDD, c’est bien entendu accepter des responsabilités nouvelles. Le.la Président.e représente ainsi l’association “dans tous les actes de la vie civile et est investi.e de tous pouvoirs à cet effet.”

 

Quand tu prends conscience de tes nouvelles responsabilités (oui bon ok c’est un peu abusif)

 

Cette année, être au bureau a permis à chacun des membres de gérer un projet et donc une équipe, mais aussi d’organiser des événements pour 20 à 30 personnes avec les conseils d’administrations : préparation de l’ordre du jour et des menus, courses, accueil, préparation des repas, etc. Il faut penser à tout ! C’est donc apprendre à être mieux organisé.e, mais aussi plus autonome dans son travail.

“Quand je suis arrivée au REFEDD, je savais que j’avais envie de contribuer au projet, j’étais très motivée, mais j’avais le sentiment que ce serait difficile, voire insurmontable, tout simplement parce que les sujets du développement durable, le dérèglement climatique, j’y connaissais pas grand-chose. Je me suis quand même accrochée et, surtout, j’ai été très bien accompagnée et encouragée par certaines personnes du REFEDD. C’est ce qui m’a permis de progresser, d’acquérir des connaissances et d’accepter des responsabilités, même si je manque encore de confiance en moi et en mes capacités et que je ne me sens parfois pas légitime pour intervenir sur tel ou tel sujet. » Audrey, présidente du REFEDD en 2016-2017.

 

N°3 : co-construire la stratégie du réseau avec le CA et l’équipe permanente

Comme le prévoient les statuts du REFEDD, “les orientations du BE sont décidées lors des réunions du CA”. Au cours de cette année, des réflexions ont été mises en place autour de la stratégie du REFEDD, tout d’abord au sein du bureau puis pendant les CA. Les administrateurs.trices ont ainsi brainstormé en novembre avec l’équipe salariée et les membres du bureau, puis de nouveau en janvier, avant de voter en mars pour les trois orientations stratégiques du REFEDD pour l’année à venir.

Le post-it, l’invité VIP de tout Conseil d’administration qui se respecte…

Après une séance de brainstorming, place à la présentation des idées au reste du CA ! #lepaperboardcestlavie

N°4 : créer son réseau en développant des projets avec les acteurs du développement durable

Cette  raison va de paire avec la première puisque changer d’échelle suppose de rencontrer de nouveaux.elles interlocuteur.trice.s engagé.e.s sur les mêmes thématiques (ou très proches) que nous et dont l’action est également nationale (ou locale pour le cas des collectivités).

Au REFEDD; nous travaillons ainsi avec la Conférence des Présidents d’Université (CPU) et la Conférence des Grandes Ecoles (CGE) qui sont nos partenaires privilégiés pour parler de développement durable dans l’enseignement supérieur.

Très récemment, le REFEDD a adhéré au Réseau Action Climat France (RAC-F), qui regroupe 18 associations spécialistes des questions climatiques, et qui fait lui-même partie du Climate Action Network International (CAN Intl).

Pour l’année 2016-2017, le REFEDD a aussi été impliqué dans la campagne Engageons 2017 d’Animafac, dont l’objectif est de mettre en avant les revendications et actions des associations du réseau Animafac dans le cadre de la campagne présidentielle 2017.

Le REFEDD a également pris part à la campagne « Répondons Présent ! » de l’Appel des solidarités, lancée par la Fondation pour la Nature et l’Homme (FNH) et Emmaüs. Dans ce cadre, le réseau a organisé des conférences sur les campus de l’IEP de Bordeaux et Lyon III qui ont rassemblé plusieurs centaines d’étudiant.e.s… et c’est ainsi que Théo a rencontré Nicolas Hulot ! 

De g. à d. : Nicolas Hulot, nouveau ministre de la transition écologique et solidaire / Théo, co-trésorier du REFEDD hyper content

N°5 : peser dans le game, tout simplement !

Mais surtout, il ne faut pas oublier que le bureau est d’abord une équipe, ce qui signifie que les membres du bureau doivent travailler.. en équipe ! #CQFD

Car même si chaque membre s’occupe d’un des projets du réseau avec ses bénévoles, il est important de prévoir des moments d’échange entre les personnes du bureau : réunions, moments de convivialité ou les deux !

 

Alors, tenté.e.s de rejoindre l’aventure ? Rendez-vous dimanche prochain pour les résultats !

 

Article rédigé par Audrey Renaudin, présidente du REFEDD.

Pour aller plus loin : 

 

REFEDD: